Waterloo La propriété Laurent bientôt vendue à Dexia et son vaste parc à la commune Le parc Descampe va s'agrandir

Waterloo La propriété Laurent bientôt vendue à Dexia et son vaste parc à la commune

Le parc Descampe va s'agrandir

Un hectare supplémentaire devrait bientôt agrandir l'espace vert de la commune tandis que l'ancienne maison Laurent qui le jouxte abritera une agence bancaire Dexia.

ÉRIC MEUWISSEN

Au coeur de Waterloo, le parc Descampe pourrait s'agrandir d'ici peu d'un hectare (10.000 m2). L'imposante propriété patricienne qui le jouxte (1,3 ha), aujourd'hui mise en vente, devrait être divisée en deux. Une partie de 30 ares sera acquise par Dexia Banque et le solde, à savoir le parc, par la commune. La maison Laurent, sera transformée en une vingtaine de bureaux qui remplaceront l'agence Dexia sise à côté de l'église. Pour l'heure, Dexia a une option d'achat avec la famille Laurent et attend le feu vert des services de l'urbanisme pour finaliser l'acquisition de cette propriété.

L'idée de Dexia serait de garder le bâtiment existant et construire dans l'alignement des autres maisons de la chaussée. Bref, fermer le front bâti le long de la chaussée de Bruxelles.

L'enquête publique s'est terminée ce 12 juillet. Environ 80 pétitions (dont certaines signées à Rebecq !) et quelques lettres manuscrites sont parvenues au service de l'urbanisme. Les pétitionnaires dénoncent le fait que pour réaliser le projet, il faudra procéder à d'autres abattages d'arbres que les 2 tilleuls déjà prévus sur le plan. Ils regrettent également que le parking intérieur de Dexia banque prévu pour 14 emplacements le long de la rue Dewit ne s'intègre pas du tout au site non bâti, actuellement classé en zone de parc.

Le bourgmestre Serge Van Overtvelde répond que les craintes pour les arbres ne sont pas fondées. Et que pour Waterloo, c'est une chance extraordinaire de pouvoir faire l'acquisition d'un tel poumon vert en plein coeur de la cité. Nous n'avons pas pu acquérir l'ensemble pour des raisons budgétaires. De plus, le bâtiment nécessitait pour au moins 500.000 euros de frais de transformation pour le rendre adaptable aux normes administratives. Quant à l'investissement pour l'acquisition du parc, il représente une somme de 375.000 euros (15 millions). Pour le reste, le bourgmestre annonce qu'il réunira toutes les parties pour une concertation début septembre.

D'un point de vue historique, Lucien Gerke nous signale qu'avec la fusion des deux propriétés (Laurent et Descampe), on reconstitue à cet endroit le parcellaire de... 1699. A savoir, le domaine de Jacques Pastur (1659-1723), un Waterlootois qui fut anobli par Louis XIV pour avoir stoppé en 1705 l'avancée des troupes du duc de Marlborough.

Il nous rappelle que la savonnerie est à l'origine de la fortune de la famille Laurent. Il faut savoir que Waterloo a compté une demi-douzaine de savonneries. Parmi elles, la Savonnerie Continentale des frères Laurent et la savonnerie Thomas. Cette dernière, sise rue de la Station, sera finalement absorbée par la Savonnerie Laurent qui s'installera à cet endroit après la Première Guerre mondiale. L'entreprise connut encore une belle vitalité dans l'entre-deux-guerres malgré la vive concurrence française. En 1966 , elle occupait 24 ouvriers. Et c'est après 120 ans que la plus ancienne savonnerie de Waterloo fermera définitivement ses portes en 1973. Avec la transformation de la maison Laurent en agence Dexia c'est une autre page d'histoire qui se ferme. Et pour les Waterlootois, c'est un grand parc qui s'ouvre·