Accueil

« Consommer compense le mal de vivre et le stress »

Selon le philosophe français, la crise économique et la prise de conscience environnementale ne remettraient pas fondamentalement en cause notre société d’hyperconsommation.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 6 min

La société d’hyperconsommation nous rend-elle plus heureux ? Tel sera le thème de la causerie du philosophe et sociologue français Gilles Lipovetsky, mardi prochain, à l’Université libre de Bruxelles, dans le cadre des conférences Cultures d’Europe, desquelles Le Soir est partenaire. (1)

Pour résumer votre thèse à gros traits, la société d’hyperconsommation repose sur une hyperindividualisation de « l’homo consumericus », lequel pratique une consommation de plus en plus émotionnelle. Pourtant, on a souvent l’impression, au contraire, d’être face à des moutons de Panurge ; il suffit de constater combien les ados s’habillent de la même façon et succombent aux mêmes modes…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs