"FLY TOX" PAS DE QUOI S'INQUIETER

«Fly Tox»: pas de quoi s'inquiéter

Didier Reynders (PRL) s'est fait l'écho devant le Conseil communal de Liège des craintes des habitants du quartier du Nord, suite à l'installation récente (depuis le 28 novembre) d'une centre de soins pour toxicomanes, baptisé «Fly Tox», au 17 rue du Ruisseau, dans un immeuble appartenant au CPAS.

L'inquiétude grandit suite à l'ouverture de ce centre. Les habitants souhaitent être informés et une pétition qui a déjà recueilli 1.500 signatures demande que des mesures soient prises pour éviter un important rassemblement de toxicomanes dans le quartier, a signalé le conseiller libéral qui aussi posé la question de savoir pourquoi aucune concertation n'avait été organisée avec les habitants.

Des précisions rassurantes ont été apportées aux inquiétudes relayées par Didier Reynders. Alain Leens (Écolo) a donné lecture d'extraits de la lettre envoyée par l'ASBL Fly Tox aux habitants du quartier. On peut notamment y lire que ce dispensaire, créé à l'intiative de médecins de famille indépendants, a fonctionné sans aucun problème pendant trois ans dans le quartier de Pierreuse sous le nom de «Centre de Promotion Santé Pierreuse» et que, suite à une importante augmentation de son volume de travail, il a dû s'installer dans des locaux plus spacieux. «Fly Tox» explique qu'elle reçoit chaque jour de 25 à 30 patients qui sont dans leur très grosse majorité sous traitement depuis un, deux ou trois ans et sont parfaitement stabilisés. Le dispensaire n'accepte d'ailleurs qu'excepionnellement de suivre de nouveaux cas.

Les animateurs de «Fly Tox» soulignent aussi que leur action permet d'éviter chaque année une dizaine de décès par overdose. Pour fournir tous ses apaisements à la population du quartier Nord, l'ASBL organisera, demain soir, à partir de 20 h 30, une réunion d'information à la bibliothèque communale, rue Cdt Marchand, 2.

D. C.