L’esprit catalan souffle sur Anvers. Et au Sud?

Le succès des indépendantistes en Catalogne donne du jus aux nationalistes flamands, inspire sans doute Bart De Wever, et ne laisse pas forcément indifférents au sud du pays.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 2 min

Lorsque Bart De Wever, réagissant lundi à la victoire des indépendantistes catalans, y voit « un signal clair et qui ne peut pas être ignoré » en vue d’ « une Catalogne souveraine », on peut raisonnablement estimer qu’il pensait très fort à la Flandre.

Le Sud, comme en Ecosse

Davantage que le référendum en Écosse, fin 2014, le succès des indépendantistes en Catalogne « parle », lui, aux nationalistes flamands. Interviewé par Le Vif, Bart Maddens, politologue à la KULeuven, compagnon de route des autonomistes au nord, avait expliqué en résumé : « L’Ecosse ressemble beaucoup plus à la Wallonie située à gauche sur l’échiquier politique, qui doit se battre contre une autre région plus à droite »

Avec la Catalogne, en plus du regain d’optimisme après la douche écossaise (le non l’avait emporté d’un cheveu), on a droit à un schéma inversé, plus conforme au paysage politique général dans lequel évolue la N-VA. Bref, de quoi redonner du jus à nos nationalistes à nous, et l’envie de remobiliser à nouveau sur leurs fondamentaux.

Partant, de quoi réalimenter les spéculations sur leur stratégie en vue du prochain grand rendez-vous électoral (les législatives de 2019, suivant les communales en 2018).

Lire l’intégralité de notre analyse en édition abonnés

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une