Des «off-label»

Journaliste au service Société Temps de lecture: 1 min

La même molécule que le Viagra est autorisée sous le nom de Revatio pour le traitement d’une maladie des artères pulmonaires. Or, l’assurance-maladie ne rembourse le Revatio que sous certaines conditions. Il arrive donc que l’on prescrive le Viagra off-label pour que le traitement ne revienne pas trop cher au patient.

Le Mediator était un médicament autorisé en France pour le traitement des patients diabétiques en surpoids, chez qui il s’est avéré par la suite qu’il pouvait provoquer des complications cardiaques mortelles. Il a été utilisé comme pilule amaigrissante.

L’Avastin et le Lucentis sont deux médicaments utilisés dans le traitement de la dégénérescence maculaire. L’Avastin a été mis sur le marché en tant que traitement anticancéreux, tandis que le Lucentis a été développé spécifiquement pour le traitement de la DMLA. Il est beaucoup plus onéreux (700 euros contre 40). France et Italie ont décidé de rembourser l’utilisation off-label de l’Avastin. Mais cette décision est contestée par le producteur de la molécule.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une