Grève tournante sur le rail à partir du 9 octobre

La CGSP-Cheminots annonce une grève tournante qui débutera à Bruxelles, avant de toucher la dorsale flamande le 19 et la dorsale wallonne le 20 octobre.

Temps de lecture: 2 min

La CGSP-Cheminots déposera ce mardi matin son préavis de grève sur le rail pour le 9 octobre. Contrairement au plan initial, qui prévoyait trois jours de grève nationale et donc sur l’ensemble du réseau, le syndicat a opté pour un système de grève tournante.

Un premier mouvement de grève aura lieu à Bruxelles, soit dans le district centre, entre 22 h le 8 octobre et 22 h le 9 octobre. « C’est le nœud central du trafic, donc une bonne partie des trains sera paralysée, a confirmé au Soir le président du syndicat, Michel Abdissi. Mais d’autres trains rouleront en province », a-t-il tenu à préciser.

Les deux journées de grève suivantes auront lieu les 19 et 20 octobre et concerneront cette fois les districts nord et sud, soir la dorsale flamande et la dorsale wallonne.

Michel Abdissi dit vouloir limiter l’impact pour les voyageurs, estimant qu’« un décalage entre la première grève et les deux autres permettra une bonne négociation ». En cas d’accord, les grèves du 19 et 20 octobre pourraient alors être évitées.

La CGSP-Cheminots dénonce une diminution du personnel qu’elle estime à 6.000 emplois sur 4 ans, en raison des 10.000 départs à la pension pour un recrutement plafonné à 4.000. « On sent par ailleurs que les cheminots sont un peu en panique, car on ne sait pas ce que nous réserve le plan pension du ministre Bacquelaine », a ajouté Michel Abdissi.

La CSC-Transcom a pour sa part choisie de ne pas se joindre au mouvement de grève.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une