Ecstasy fortement doséé: la Belgique face à une situation sans précédent

La ministre de la Santé publique Maggie De Block met en garde.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 1 min

Sur la base des résultats préliminaires d’une nouvelle étude sur la composition des drogues illicites en circulation sur notre territoire, l’Institut Scientifique de Santé publique (ISP) tire une fois encore la sonnette d’alarme.

Cinq nouvelles substances psychoactives (NSP) au moins ont été identifiées et 63 % des comprimés d’ecstasy analysés contenaient une dose élevée, voire très élevée de la substance active MDMA.

« Nous devons avant tout alerter les consommateurs des graves dangers qu’ils encourent pour leur santé. La forte teneur en substance active implique des risques d’overdose et l’ajout d’autres substances peut entraîner des complications supplémentaires. Dès que nous disposerons des résultats définitifs de l’étude de l’ISP, nous nous concerterons avec nos partenaires afin d’étudier les mesures qui s’imposent », déclare la Ministre fédérale de la Santé publique Maggie De Block.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une