Smart expose sa collection propre

La fondation Smart assiste les artistes dans leurs projets. Elle dispose aussi d’une collection propre de plus de 300 pièces qu’elle expose pour la première fois.

Temps de lecture: 2 min

Structure d’économie sociale créée en 1998, Smart (Société mutuelle pour artistes) a pour objectif d’accompagner ceux-ci dans leurs projets, notamment leurs démarches administratives. Aujourd’hui, 60.000 membres issus des secteurs créatifs et connexes utilisent ses services. Fait moins connu : Smart possède également une collection d’œuvres d’art, initiée en 2007 et exposée pour la première fois dans son intégralité au centre de création LaVallée, dans le cadre de l’ouverture officielle de celui-ci. Après sept ans d’existence, la collection compte une cinquantaine d’artistes de diverses disciplines (peinture, sculpture, installation, photographie, dessin, illustration, BD, vidéo, collages) et plus de 300 pièces. La majorité des œuvres ont été produites depuis les années 1990 tout en intégrant certaines œuvres « repères » depuis les années 1960. Leurs auteurs sont des artistes reconnus ou émergents, voire fictifs. Citons, parmi bien d’autres, Stéphane Balleux, Christian Boltanski, Jacques Charlier, Alessandro Filippini, Marie-Jo Lafontaine, Emilio López-Menchero et Johan Muyle… et le très beau travail photo autobiographique d’Hélène Amouzou, originaire du Togo, qui s’est inscrite à l’Académie de Molenbeek dans l’attente de sa régularisation. Une pièce en céramique de l’artiste Cathy Coëz a été volée lors de l’ouverture : un avis de recherche a été lancé sur la page Facebook de LaVallée…

Une collection en trois axes

Chevilles ouvrières du projet, Julek Jurowicz et Judith Verhoeven ont initié la collection pas à pas avec l’aide d’Alain de Wasseige, galeriste et collectionneur depuis plus de trente ans. Ensemble, ils ont défini trois axes en décomposant le thème principal du « portrait » en une série de sous-thèmes : le portrait des artistes (le portrait de l’autre, l’autoportrait, les artistes fictifs notamment), la réinterprétation des œuvres par des artistes de générations ultérieures et les liens entre artistes et société. Une articulation cohérente, qui se déploie au fil d’un beau parcours de visite. Si la plupart des œuvres ont été acquises dans les circuits traditionnels, quelques-unes ont fait l’objet d’une commande directe à l’artiste. A côté des plasticiens, Smart a fait une incursion dans le monde musical avec des portraits sonores de musiciens disparus. L’an dernier, une fondation spécifique a vu le jour afin de diffuser la collection en Europe.

« Portraits d’artistes », Centre de création LaVallée, Rue Adolphe Lavallée 37, 1080 Bruxelles, jusqu’au 11 octobre, ouvert samedi et dimanche de 14h à 18h, visite guidée mercredi à 17h30, www.creativespot.be.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une