Charles Michel rappelle son porte-parole à l’ordre

La liberté de la presse doit être « absolue », a affirmé lundi soir le Premier ministre Charles Michel à l’agence Belga à propos de l’incident qui a opposé la semaine dernière son porte-parole à une équipe de la RTBF, ajoutant qu’il avait rappelé ce dernier à l’ordre « pour des propos « inacceptables », tout en attribuant cet épisode à une « perte de sang-froid » dans un contexte difficile.

Lire aussi: Le porte-parole de Charles Michel: «La RTBF n’a pas respecté les règles»

La Fédération européenne des journalistes (FEJ) avait dénoncé plus tôt dans la journée auprès du Conseil de l’Europe les « tentatives d’intimidation répétées » du cabinet de M. Michel à l’encontre d’un journaliste de l’émission 7 à la Une de la RTBF dans le cadre de la couverture de la – délicate – visite d’Etat du président turc Recep Tayyip Erdogan à Bruxelles mardi dernier.

« J’ai rappelé mon porte-parole à l’ordre »

Selon la FEJ, qui se fonde sur les images tournées, le porte-parole de M. Michel, Frédéric Cauderlier, a « menacé » ce journaliste, Tristan Godaert.

« La liberté de la presse doit être absolue », a répliqué lundi soir le Premier ministre, dans une déclaration à l’agence Belga.

« J’ai rappelé à l’ordre mon porte-parole » et « je lui ai dit que ses propos sont inacceptables sur le fond et sur la forme », a ajouté M. Michel.