L’industrie du soda dénonce la nouvelle taxe sur les boissons sans sucre

Test Achats se rallie à la position des industriels.

Temps de lecture: 2 min

L a plupart des boissons appelées ‘light’ ou ’zéro’ sont complètement sans sucres, donc sans calories », indique mardi l’association sectorielle de l’industrie belge des eaux et boissons rafraîchissantes (FIEB). Pour la fédération, la taxe sur les boissons annoncée samedi par le gouvernement Michel est une mesure fiscale et non une mesure destinée à améliorer la santé publique.

La ministre de la Santé Maggie De Block a affirmé lundi que l’aspartame, un édulcorant artificiel présent dans de nombreuses boissons ‘light’, a des effets secondaires néfastes pour la santé. Si le produit reste controversé dans l’opinion publique, la FIEB rappelle toutefois qu’il a fait l’objet d’une réévaluation complète par l’Autorité européenne de sécurité alimentaire (EFSA) en 2013, et que l’aspartame a été déclaré «  sûr pour la consommation humaine ».

« Cette mesure est budgétaire »

Pour l’association de défense des consommateurs Test Achats, il est «  évident que cette mesure est budgétaire et non de santé publique ». «  L’opportunité d’inclure ou non les boissons light/zéro dans cette taxe aurait dû être analysée en profondeur, plusieurs études contradictoires existant actuellement au sujet de leur impact sur l’obésité », relève l’association.

Test Achats regrette également que le gouvernement fédéral n’ait pas attendu les résultats de l’enquête nationale de consommation alimentaire en cours, la dernière datant de 2004.

Maggie De Block a admis lundi que la taxe sur les boissons aurait mérité d’être étudiée de manière plus approfondie. «  Le tax shift est arrivé plus vite que prévu », a reconnu Mme De Block sur les ondes de la VRT.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une