Attentats à Ankara: Erdogan admet de probables «fautes» du pouvoir

Temps de lecture: 1 min

Le Président islamo-conservateur turc Recep Tayyip Erdogan a admis mardi de probables « fautes » du pouvoir dans l’attentat qui a coûté la vie à 97 personnes samedi à Ankara.

« Il a dû sans conteste y avoir une faute, une défaillance à un certain moment. De quelle importance ? Ce sera clair après l’enquête », a dit M. Erdogan devant la presse, trois jours après l’attentat le plus meurtrier de l’histoire de la Turquie.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une