Les migrants renforcent l’économie belge

Des économistes de l’UCL ont chiffré l’impact budgétaire de l’immigration. Le bénéfice pour les Finances du Royaume serait de 0,5 % du PIB, soit deux milliards par an.

Chef du service Politique Temps de lecture: 1 min

Peut-on estimer l’impact réel que représentera la vague de demande d’asile actuelle sur l’économie belge ? Des chercheurs de l’UCL ont étudié la question et leurs conclusions sont résolument optimistes.

Ils constatent ainsi que les effets des vagues de migration récente sur l’emploi et les salaires sont légèrement positifs.

Les économistes néo-louvanistes ont également établi un scénario raisonnable de l’impact de l’immigration sur les finances publiques. Il serait positif et correspondrait à 0,5 % du PIB, soit environ 2 milliards d’euros actuellement.

Frédéric Docquier, un des auteurs de la recherche, reconnaît qu’on manque actuellement de données sur les demandeurs d’asile pour affirmer que la vague actuelle aura des effets semblables aux précédentes. Il souligne cependant qu’« on constate aussi que dans des pays comme la Syrie, le niveau de formation a augmenté ces dernières années. Les jeunes qui arrivent ont un meilleur niveau que la moyenne de leur pays, même si ce niveau est inférieur à ce qu’on connaît ici ». L’étude plaide pour accorder rapidement le droit au travail des demandeurs d’asile.

Retrouvez notre analyse et des témoignages dans le Soir+

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une