Onkelinx: «La N-VA n’aime toujours pas la Belgique»

Laurette Onkelinx a fait applaudir les Diables rouges à la Chambre, mercredi, après leur victoire contre Israël synonyme de place de numéro 1 au classement mondial de la Fifa. La N-VA et le Vlaams Belang ont refusé d’applaudir.

Hendrik Vuye, le chef de groupe N-VA à la Chambre, s’est justifié en déclarant qu’il n’avait surtout pas voulu applaudir Laurette Onkelinx, qu’il n’avait rien contre les Diables même s’il n’aimait pas le foot.

« La N-VA n’a pas changé »

Poiur Laurette Onkelinx, la cheffe de groupe PS à la Chambre, cela signifie «  très clairement que la N-VA n’a pas changé ».

« Elle n’aime toujours pas la Belgique. Elle n’aime toujours pas ce pays et les Diables rouges sont un symbole de la Belgique », a déclaré l’élue socialiste au micro de Bertrand Henne sur La Première.

« La N-VA ne peut pas faire d’institutionnel », concède la cheffe de groupe PS à la Chambre, « mais elle le fait autrement avec une grande flamandisation des organes de l’État ». Et Laurette Onkelinx de citer en exemple : au niveau de l’Inami plus aucun président des comités de secteur n’est francophone. « Par principe, il faut un équilibre entre francophones et néerlandophones, c’est ce qui tient le pays. La N-VA a aussi une vision socio-économique bien particulière. C’est un parti qui est nationaliste, contre la Belgique en tant que telle mais qui est aussi extrêmement à droite ».