Le net donne un coup de jeune au mariage

Tandis que le thermomètre chute, certains pensent déjà aux jours plus cléments propices à un mariage champêtre. En attendant la belle saison, les futurs époux phosphorent : c’est le moment de réfléchir à la déco, à la robe, au traiteur, à la salle… On estime que l’organisation d’un mariage demande plus de 250 heures de préparatifs. A ce long chapelet de rendez-vous et de prises de décisions s’ajoute aujourd’hui la recherche d’un thème original, parce que le mariage tarte meringuée à la crème chantilly et son lot de dragées, c’est terminé. Les couples cherchent de plus en plus une cérémonie à leur image, moderne. Et puis, d’autant plus « waw » seront les photos que tout le monde « likera » ensuite sur Facebook…

Bien sûr, quelques éléments traditionnels subsistent : le bouquet, les faire-part, les menus. Mais aujourd’hui, l’imagination a pris le pouvoir pour les réinventer. « Avant, les parents avaient leur mot à dire, ce qui rendait les cérémonies de mariage plus classiques. A présent, les fiancés prennent les choses en main et font beaucoup eux-mêmes. Et il y a moyen de réaliser de très belles choses, même avec un petit budget », avance Valentine Dormal, coorganisatrice du salon du mariage moderne et décalé Marry Me, dont la troisième édition se tient ce samedi à Bruxelles.

Vos noces ? Do it yourself !

Une série d’outils permettent en effet de personnaliser le jour le plus important de sa vie et d’en faire un moment aussi mémorable qu’original : on puise son inspiration sur Pinterest, on succombe à la lame de fond du « do it yourself » (à condition de ne pas avoir deux mains gauches), on prévoit une cabine Photobooth qui laissera aux invités l’occasion de prendre les poses les plus folles avec une série d’accessoires, on installe un food truck pour les fringales nocturnes, on donne des badges à chacun, on propose un « bar » (c’est plus tendance que « stand », mais c’est kif) à tatouages éphémères, on équipe tout le monde d’un ballon en forme de cœur, on prévoit des baskets ou des tongs pour soulager les pieds des filles torturés par les talons et mettre le feu à la piste de danse…

La vogue de ces noces personnalisées explique aussi le succès des « wedding planners », qui prennent en charge l’organisation du mariage en trouvant des idées originales, poétiques ou amusantes mais toujours au goût du jour. Car ce qui était in hier est très vite has been. Oubliez par exemple les cupcakes, les choux et les pièces montées à grand renfort de pâte à sucre enrobant le tout. « La grande tendance à présent, c’est les « naked cakes », ces gâteaux qui laissent apparaître le garnissage et les fruits », détaille la wedding planneuse Julie Gabriels, fondatrice avec son mari de l’agence spécialisée dans les mariages laïques Etoile d’un Soir et professeur à l’International Wedding Institute basé à Paris. « Ce qui ne se démode pas par contre, ce sont les candy bars : les gens restent de grands enfants », sourit-elle.

Le mariage selon Google

Qu’on soit sensible aux tendances ou non, Internet est une mine d’inspiration : le géant Google vous suggère d’ailleurs « mariage original » pour vous orienter dans vos recherches. Des blogs existent aussi, comme le belge And I said yes, et des sites spécialisés dans les mariages alternatifs (Belgemusette, Madmoizellebeebee…) qui fourmillent de ressources, d’adresses et de conseils pratiques. Mais c’est Pinterest le champion toute catégorie pour les glaneurs d’idées. Sur le réseau social de partage d’inspirations à épingler, il suffit de taper quelques mots clés pour que toute une série de tableaux richement illustrés s’affichent. Exemple : « mariage » s’assortit des sous-catégories « faire-part », « champêtre », « bohème », « maquillage », « robe », « coiffure », « fleurs »… Et si on clique sur « robe », la recherche s’affine avec « dentelle », « princesse », sirène », « courte »…

Autre tendance contemporaine tranchant avec les coutumes d’autrefois : les cérémonies laïques qui ont le vent en poupe. Sur Pinterest toujours, un tableau recense par exemple dix idées d’autels pour un engagement laïque avec la nature pour temple. «  Les couples souhaitent organiser des cérémonies qui leur ressemblent et sont conformes à leurs convictions », confirme Julie Gabriels qui célèbre elle-même un mariage sur deux. S’il n’y a pas de chiffres officiels disponibles, la wedding planeuse avance le chiffre d’un mariage laïque pour cinq traditionnels. Le seul mot d’ordre pour tous : avoir les yeux qui pétillent autant que le reste de la cérémonie.

Marry Me ! Le Salon pour mariés branchés

Pour sa troisième édition, le Salon du mariage moderne et décalé, qui se tient ce samedi à Bruxelles, privilégie le bohème aux tartes à la crème. Graphistes, fleuristes et traiteurs animeront des workshops. Un petit-déjeuner (sur inscription) sera animé par la wedding planneuse de Jour(s) de Fête qui fera le point sur les postes clés d’un mariage. Un défilé de robes de mariées ponctuera la journée avec du rêve et du glamour. Et du cœur : le Salon soutient Wapa, qui lutte pour la réinsertion des victimes de guerre à travers le monde. Une robe de Valentine Avoh sera mise aux enchères à la fin du défilé pour contribuer à la construction de la maternité d’Unyama, en Ouganda.

Marry Me, le Salon du mariage moderne et décalé.

Samedi 17 octobre, de 10 h 30 à 21 h 30.

202, chaussée de Boondael, 1050 Bruxelles.

Entrées en prévente sur le site (8,5 €) et sur place (10 €).