Près de 500 combattants belges en Syrie et en Irak

Le groupe de travail des Nations Unies, qui s’est rendu cette semaine en Belgique afin de se pencher sur le phénomène des combattants étrangers dans le pays, a présenté vendredi ses premières recommandations au terme de sa visite. Les représentants onusiens soulignent notamment le manque de programmes de réintégration et de réhabilitation structurés pour les rapatriés en Belgique. Il a également dressé un profil type des personnes parties combattre en Syrie et en Irak.

Les experts de l’ONU ont d’abord félicité les différents acteurs belges pour avoir pris des initiatives pour faire face à la problématique des combattants étrangers.« Il s’agit d’une première réponse, dont nous devrons encore étudier l’impact. Mais il est déjà très positif que ces initiatives soient prises », explique l’experte Elzbieta Karska. Le nombre total de combattants belges à l’étranger tourne donc autour de 500. Parmi eux, 128 personnes sont rentrées, 77 sont mortes et 62 ont été empêchées de partir. Quelque 30.000 combattants étrangers sont dénombrés en Irak et en Syrie.