Bruxelles s’arme contre les nuisances aériennes

Le gouvernement régional réclame une extension de la «nuit aérienne» et envisage un renforcement de l’arrêté sur les normes de bruit.

Temps de lecture: 2 min

Céline Fremault (CDH) était ce vendredi au parlement régional pour faire le point sur le dossier des nuisances liées au trafic aérien de et vers l’aéroport national. Selon la ministre bruxelloise de l’Environnement, une photographie des dépassements des seuils de bruit autorisés en Région bruxelloise, réalisée entre les 6 avril et 28 septembre 2015 à l’aide des sonomètres gérés par Bruxelles Environnement, fait apparaître que c’est durant la nuit et encore davantage entre 6 et 7 h du matin que les infractions à l’arrêté bruit basé sur des normes OMS sont commises.

Le gouvernement bruxellois plaide, dans son accord de législature, pour l’extension de la durée de la nuit aérienne de 22 à 7 h. Cette demande est soutenue bien plus largement dans l’assemblée bruxelloise, notamment par les verts et le MR, dans l’opposition.

Dans ce contexte, la ministre Céline Fremault a annoncé qu’elle examinait actuellement la possibilité de renforcer l’arrêté bruit qui accorde, au-delà des normes OMS, une trop grande souplesse sous la forme de simples avertissements. La ministre bruxelloise de l’Environnement a par ailleurs souligné que le rythme de paiement des contraintes fiscales envoyées par la Région bruxelloise aux compagnies aériennes en infraction s’est subitement accéléré.

► ► Plus d’informations sur le Soir+

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une