Patti Smith de passage à Mons pour l’exposition Verlaine (vidéo)

La chanteuse américaine Patti Smith, dont on connaît le culte qu’elle voue au poète Arthur Rimbaud, a effectué samedi et dimanche un passage entouré d’un grand mystère à Mons pour retrouver les traces dans cette ville de Paul Verlaine, qui y séjourna entre juillet 1873 et janvier 1875. Quinze mois durant lesquels Verlaine fut incarcéré à la prison de la ville après sa condamnation à deux ans de détention pour avoir tiré deux coups de revolver sur Rimbaud, dans un hôtel miteux de Bruxelles.

La vidéo de Patti Smith à Mons, sur votre mobile

La Fondation Mons 2015 s’était montrée d’une très grande discrétion sur cette visite de prestige, à la demande de l’artiste, semble-t-il. Dès samedi soir, Patti Smith a eu l’occasion d’effectuer un détour par le musée des Beaux-Arts (BAM) de la rue Neuve où a été inaugurée ce week-end une magnifique exposition sur Verlaine, Mons et la Belgique, dans laquelle Arthur Rimbaud tient évidemment une place essentielle.

De longs entretiens avec détenus et gardiens

Dimanche matin, la chanteuse a vécu des heures d’une grande intensité au sein même de la prison où elle s’est longuement entretenue avec des détenus et des gardiens. Une expérience qui l’a manifestement bouleversée. Elle a marqué ceux qui l’ont rencontrée en interprétant son tube Because the night a cappella. Les marcheurs de passage découvriront aussi les vers d’un poème inédit laissé par l’artiste sur un mur extérieur de la prison.

Le public de l’exposition Verlaine a eu beaucoup de chance ce dimanche : avertis discrètement de la présence de la star dans les murs du BAM, les visiteurs ont été invités à la rencontrer et à écouter ses commentaires sur Rimbaud, Verlaine et la poésie, mais aussi ses impressions sur sa visite en prison. Un hymne à la liberté achevé là aussi par un Because the night improvisé, et repris en chœur par des visiteurs tout heureux de la surprise organisée par Mons 2015 et son pôle consacré à la littérature.

La vidéo sur votre mobile