«Retour vers le futur»: ils se sont plantés

Les voitures volantes, la mode et bien d’autres encore.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Les voitures volantes.

C’est une des grosses erreurs du film : il n’y a aucune voiture volante dans le ciel ! Des prototypes existent (voyez notamment la voiture-avion Terrafugia), mais on est très loin d’une commercialisation. Et contrairement à ce qu’indique le panneau de la pompe à essence de Hill Valley en 2015, les autos ne roulent pas encore à l’hydrogène liquide ou à la super Extra Fusion+.

La mode.

Deuxième gros plantage : on ne s’habille pas du tout en 2015 comme l’anticipait le film. Dieu merci ! Le style vestimentaire de RVLF 2 est clairement celui des années 80 poussé à outrance (couleurs flashy, matières brillantes, style aérobic) qui, en dépit d’un revival ces dernières années, fait heureusement partie du passé. On a aussi échappé à la double cravate ! A cette heure, on ne trouve pas plus de vêtements qui s’adaptent automatiquement à la taille (comme les manches du blouson de Marty) ou avec séchoir intégré, que de chaussures auto-laçantes (même si Nike annonce la commercialisation d’une deuxième fournée du modèle-culte, les Mag, porté par Marty). Aujourd’hui, les textiles « intelligents » (qui interagissent avec le corps ou l’environnement) font cependant l’objet de nombreuses recherches.

Le fax.

Celui-là, il est mort et bien mort. Pourtant, dans le film, le Marty McFly de 2015 reçoit son C4 par fax. Oups, raté !

L’hoverboard. Ah, le skateboard volant : il a été le rêve ultime de millions d’enfants et d’adolescents. Mais il n’existe à l’heure actuelle qu’au stade de prototypes (Lexus et Hendo), tous les deux basés sur la technologie de la lévitation magnétique. Une technologie qui permettra peut-être un jour de développer l’ortho-lev, ce dispositif flottant sur lequel le père de Marty est suspendu tête en bas après s’être fait un tour de rein en jouant au golf.

La pizza réhydratée.

Le « réhydrateur » de pizzas n’a pas encore remplacé ce bon vieux four micro-ondes. Et la nourriture lyophilisée reste encore et toujours marginale. Idem pour ce jardin suspendu au-dessus de la table des McFly, où poussent fruits et légumes. Les mini-fermes hydroponiques ou aquaponiques existent (on peut en voir au pavillon belge à l’Expo universelle de Milan), mais ici encore, ce ne sont que des prototypes.

Les avocats et les météorologues. Doc explique à Marty que depuis qu’on a supprimé les avocats, la justice est bien plus rapide. Mais en 2015, les avocats existent toujours et l’arriéré judiciaire est plus important que jamais ! Quant aux météorologues, ils sont bien loin de fournir des prévisions à la seconde près, comme dans le film.

Diana reine d’Angleterre. Toujours à la une du journal de 2015, on peut lire que la reine Diana est en visite à Washington. Le destin en a décidé autrement… Et Charles n’est même pas encore roi !

Et ils ont carrément loupé

Internet. Nulle anticipation du grand réseau mondial dans le film. Mais il fallait être un génie pour prévoir le développement du web en 1989, alors que celui-ci n’a été «inventé» qu’en 1990 par le Britannique Tim Berners-Lee et le Belge Robert Cailliau.

Le téléphone mobile. C’est l’autre grand loupé du film: personne n’y utilise de téléphones portables, et encore moins de smartphones. Et les cabines téléphoniques existent encore: mort de rire! Un des personnages (celui qui fait signer la pétition pour sauver l’horloge) présente toutefois à Marty un appareil qui ressemble à une tablette.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une