Le Luxembourg au scanner

Les Luxembourgeois se marient de moins en moins mais divorcent de plus en plus. La commune de Mamer est la moins peuplée du pays, et le PIB par habitant du Luxembourg est le plus élevé d’Europe.

Temps de lecture: 3 min

Toutes ces données, c’est le Statec (Institut national de la statistique et des études économiques) qui les livre, dans un petit fascicule qui vient d’être publié. L’ouvrage regorge de milliers de chiffes sur le Grand-Duché de Luxembourg et ses habitants. Des chiffres qui révèlent des choses très intéressantes pour peu que l’on veuille s’y plonger…

Population : on se marie moins, mais on divorce plus. Le recensement de la population estimé au 1er janvier 2015 fait état de 563.000 habitants, dont 281.000 femmes. On compte un taux de 46 % d’étrangers. Parmi cette population d’origine étrangère : 92.100 Portugais, 39.400 Français et 18.800 Belges.

Autre constat : les Luxembourgeoises font de moins en moins d’enfants. En moyenne, en 2000, les femmes avaient 1,78 enfant, contre 1,50 aujourd’hui.

Toujours dans la catégorie population, les Luxembourgeois se marient de moins en moins, mais divorcent de plus en plus. Le Statec a enregistré 1.657 mariages en 2014, contre 2.148 quatorze ans plus tôt. Côté divorces : 1.453 divorces en 2014, contre 1.030 en l’an 2000.

Mais c’est le chiffre des naturalisations qui a surtout explosé : 4.991 naturalisations enregistrées en 2014 contre 684 en 2000.

Santé et sécurité : moins de tués sur les routes. Le Luxembourg compte de plus en plus de médecins praticiens, soit 210 généralistes en plus par rapport à l’an 2000. Le nombre de spécialistes monte lui aussi en flèche : on en dénombre 1.116 en 2014, contre 992 quatre ans plus tôt. On dénombre également plus de vétérinaires et de pharmacies.

Par ailleurs, les campagnes de prévention routière semblent porter leurs fruits puisque le nombre de tués est tombé de 76 en 2000 à 35 en 2014. Le nombre de blessés graves diminue lui aussi.

Emploi. Le taux de chômage est l’un des plus bas d’Europe. Sur les 28 pays de l’Union Européenne, le Grand-Duché se classe à la cinquième position (ex-æquo avec Malte), avec un taux de 5,9 % de chômeurs. En haut du classement : la Norvège, a Suisse, l’Allemagne et l’Autriche. La Belgique suit avec 8,5 % de chômeurs. Sans grande surprise, ce sont les secteurs du bâtiment et de la finance qui emploient le plus grand nombre de travailleurs. 43.500 personnes dans la finance ou les assurances, là où la construction emploie 41.000 travailleurs.

Étonnamment, sans doute, c’est le secteur de la vente et de la réparation automobile qui engage le plus : 49.500 personnes travailleraient dans ce secteur.

Enfin, travailler au Luxembourg rapporte bien : 3.203 euros en moyenne par personne.

Finances : 148 banques. Le Luxembourg est l’une des places financières les plus importantes au monde. 25.823 personnes travaillent dans les banques. Au total, on compte 148 banques. 11 sont belges ou luxembourgeoises, 28 allemandes, 15 françaises et 12 suisses.

Mobilité : les allemandes au top. Sur les routes luxembourgeoises, on croisera certes une majorité de Volkswagen (14,6 %). Mais une voiture sur dix est une BMW. La marque est talonnée de près par Audi (8,8 %) et Mercedes. Loin derrière : Hyundai, Opel et Ford.

Mobilité toujours, mais dans les airs cette fois : l’aéroport de Luxembourg semble tourner à plein régime depuis à peu près trois ans. En 2014, 2.468.000 passagers ont été enregistrés, contre 1.630.000 « seulement » en 2010.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une