Les camps djihadistes dans les Ardennes ne sont pas assez surveillés

Le Comité P déplore que les rapports de police et des services de renseignement concernant trois camps djihadistes soient très lacunaires voire inexistants.

Temps de lecture: 1 min

Un rapport du Comité P discuté mardi à huis clos au Parlement a exposé la manière dont la police et les services de renseignement ont géré trois «camps» d’extrémistes musulmans dans la province de Liège. La Sûreté de l’État et plusieurs services de police étaient informés de leur tenue, mais le suivi et les échanges d’informations ont été insuffisants, peut-on lire dans le rapport, rapportent mercredi De Tijd et L’Echo.

Rapports de police lacunaires voire inexistants

Le rapport porte sur un «camp djihadiste» de Sharia4Belgium organisé en automne 2013 à Jalhay, un camp de l’organisation kurde PKK organisé en février de l’an dernier à Hombourg et un camp de «Halal Events» organisé en août 2014 à Trois-Ponts.

Le Comité P déplore que les rapports de police relatifs à ces camps soient inexistants ou très lacunaires. Pour le Comité P, un meilleur échange d’informations pendant les camps est crucial pour garantir la sécurité de tous les policiers et suivre les groupes en question.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une