Devant Van Overtveldt, l’opposition critique le site «mensonger» montaxshift.be

Johan Van Overtveldt sous le feu des questions. Un « échange de vues » sur le tax shift avec le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt, se déroulait ce mercredi en commission. Le ministre aura (presque) répondu à 70 questions. Malheureusement, le débat est resté en surface. Plus de trois mois après l’annonce du tax shift par le gouvernement, le débat parlementaire n’est toujours pas entré dans une phase active. On attendra le dépôt des projets de loi.

Trois choses à retenir de cette séance de questions-réponses.

1. D’entrée, l’opposition a critiqué la méthode. « On est le 21 octobre. Il y a trois mois que le gouvernement a communiqué sur son tax shift. Après de multiples demandes, nous arrivons enfin à avoir un débat en commission, et vous organisez déjà les choses de manière à limiter la durée de ce débat », a déploré l’Ecolo Gilkinet, après que le président de la commission Eric Van Rompuy (CD&V) a proposé que chaque groupe intervienne 10 minutes, avant d’écouter les réponses du ministre. « Vous êtes parvenus à lancer un site internet montaxshift.be avant de laisser l’opportunité à l’opposition d’avoir un débat parlementaire », martèle Kristof Calvo (Groen). « On nous a privés de parole depuis trois mois. Dix minutes de temps de parole, c’est insuffisant », a abondé le PS Ahmed Laaouej.

2. La taxe sur la spéculation est au cœur du débat. Le CD&V s’est interrogé sur le périmètre de la taxe sur la spéculation. « Turbos et sprinters seront-ils intégrés ? », questionne le député Deseyn, qui aurait sans doute préféré taxer les plus-values réalisées au-delà de six mois. « Sur le délai de détention de six mois, on pourrait se demander pourquoi six mois ? Mais nous devons d’abord mettre en application ce qui a été décidé », enchaîne Deseyn. Plus largement, la taxation du capital est à l’ordre du jour : « Vous annoncez 2,4 milliards de nouvelles rentrées, en y mettant tout en n’importe quoi : taxe diamantaire, taxation des intercommunales. Franchement, ce n’est pas crédible », juge Benoît Dispa (CDH).

3. Le site montaxshift.be attaqué. Ce n’était pas un thème attendu de la discussion, mais le site montaxshift.be a été au centre des critiques de l’opposition. Site « mensonger », pour le PTB. Le ministre est venu au secours de sa plate-forme de calcul : « Ce site calcule le gain de salaire net, ce dont nous avons toujours parlé. Et il mentionne clairement qu’il existe des hausses de taxe en contrepartie. Mais quelqu’un qui ne fume pas, boit modérément et roule à l’essence aura un vrai gain de pouvoir d’achat à la fin du mois ».