Roche Bobois invite le street art sur ses imprimés

Le canapé Mah Jong, créé par le designer allemand Hans Hopfer en 1971, devient l’aire de jeux des grands noms du street art, tels que Toxic, Swiz, Arnaud Liard, Jean Faucheur ou encore Kouka. Exposés jusqu’au 31 octobre dans l’un des flagships parisiens historiques de la marque, au 18 rue de Lyon à Paris, d’autres éléments du Mah Jong feront l’objet d’une intervention avec les artistes Alias Ipin et Laurence Vallières qui opéreront directement sur les canapés le 22 octobre.

Une intervention qui s’associe avec l’exposition « Inexterieur : Street Art Inside » qui se tient dans la même boutique jusqu’au 31 octobre, où les œuvres de treize artistes sont présentées. Certaines pièces sont inédites et ont été créées spécialement pour l’événement.

Parmi ces dernières, six d’entre elles ont été sélectionnées pour devenir l’imprimé de coussins édités par Roche Bobois à travers une collection capsule en série limitée de 50 exemplaires. Les œuvres sélectionnées se rapprochent de l’art cinétique notamment celles de l’artiste L’Atlas et d’Alias Ipin.

L’univers du street art n’a de cesse de s’associer avec celui de la décoration. En avril dernier, Pierre Frey s’était offert les services du graffeur américain Toxic autour d’une collection de papier peint.

Roche Bobois collabore régulièrement avec des artistes. En 2014, l’artiste Micka avait développé la collection Opto en autour des peincieps de l’art optique.

« Inexterieur : Street Art Inside » jusqu’au 31 octobre dans la boutique Roche Bobois au 18 rue de Lyon à Paris.

Du 22 au 25 octobre prochains, la capitale française vivra au rythme de l’art contemporain, au Grand Palais, dans les galeries d’art, et dans quelques espaces publics.

Sur le même sujet
ArtsParis