Linkebeek: les conseillers francophones ont remis leur démission

Des nouvelles élections devraient avoir lieu dans un délai de 50 jours.

Temps de lecture: 2 min

Les 13 conseillers francophones ont remis leur démission ce lundi soir lors du conseil communal de Linkebeek. De nouvelles élections pourraient dès lors avoir lieu.

Cette nouvelle étape du carrousel implique un retour aux urnes dans un délai de 50 jours, a annoncé le président du conseil communal Damien Thiéry (MR), ex-bourgmestre non-nommé. Il se pourrait toutefois que ces élections ne soient que partielles, les deux conseillers néerlandophones n’ayant pas de raison de perdre leur mandat.

La majorité francophone de Linkebeek avait convoqué un conseil communal extraordinaire avec un seul point à l’ordre du jour lundi, la démission du bourgmestre Eric De Bruycker, nommé bourgmestre par la ministre flamande des Affaires intérieures Liesbeth Homans. Elle soutient Damien Thiéry.

La vidéo sur mobile

Réunion sous haute tension

La réunion du conseil communal a démarré à 20h00 sous haute surveillance policière en présence seulement d’une cinquantaine de personnes et d’une poignée de journalistes. De nombreux membres de la presse ont été maintenus en dehors de la salle tout comme le public venu lui aussi en masse.

La décision prise sur ordre du bourgmestre, Eric De Bruycker (Prolink), issu de la minorité néerlandophone, a été vivement déplorée par le premier échevin Damien Thiéry (MR, ex-FDF) à son arrivée pour présider le conseil.

Il s’agit selon l’ex-bourgmestre non nommé francophone d’une « atteinte à la liberté de la presse » et d’un « nouveau déni de démocratie ».

La vidéo sur mobile

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une