Liège: succès pour le prêt citoyen des Grignoux

L’ASBL liégeoise « Les Grignoux » est en passe de réussir un pari un peu fou : financer la totalité des aménagements intérieurs du cinéma namurois Cameo grâce à un appel à obligations, lancé via le réseau « Financité » qui promeut une épargne éthique.

Ainsi, l’équipement des cinq salles (projecteurs, sonorisation et écrans), les caisses et l’aménagement du café pourraient bien être entièrement payés via le prêt accordé par des milliers de citoyens, liégeois et namurois en grande majorité.

« Ce lundi, nous comptabilisons 4.700 obligations de 100 euros. Compte tenu que la coopérative namuroise « Le Grognon » va souscrire pour 100.000 euros d’obligations et que, ces derniers jours, nous enregistrons une hausse du nombre de souscriptions, nous pensons bien arriver à 650.000 euros, le montant maximum que nous nous étions fixé », explique Pierre Heldenbergh de l’ASBL « Les Grignoux ».

Bref, l’ASBL va vraisemblablement pouvoir se passer d’un prêt bancaire pour réaliser les derniers travaux. « Au lieu de devoir compter sur l’argent froid des banques, nous avons l’argent chaud du soutien populaire ».

L’appel à obligations est en quelque sorte un prêt sollicité directement auprès des citoyens. Lancé au mois de juillet, il garantit un dividende symbolique de 1 % à trois échéances (3, 6 et 10 ans) et, bien sûr, le remboursement de la somme prêtée à l’échéance de dix ans.

« Parmi nos nombreux souscripteurs, nous avons par exemple des parents qui ont souscrit 5 obligations de 100 euros pour leur gamin de 15 ans. Curieusement, la tranche d’âge se situe essentiellement entre 35 et 45 ans alors que nous nous attendions plutôt à des souscripteurs âgés qui ont de comptes d’épargne bien garnis  », poursuit Pierre Heldenbergh.

Pour Bernard Bayot, responsable du réseau « Financité » qui a conseillé l’opération, la démarche menée par les Grignoux témoigne qu’« il y a une vraie demande du public pour placer son argent dans des projets qui ont du sens. Et pour les ASBL, l’appel à l’obligation ouvre des portes de financement alternatives intéressantes ».

In fine, l’ouverture des cinq salles du Cameo à Namur va permettre de créer 46 emplois. Le chantier de rénovation lourde du bâtiment (7 millions d’euros, pris en charge par la Ville de Namur) est en passe de se terminer. L’inauguration des salles devrait avoir lieu début janvier et l’ouverture du café dans le courant du mois de mars.

Infos : www.grignoux/obligations