S'identifier S'abonner

Comment les pilotes d’«AirCocaïne» ont été exfiltrés (récit)

Accusés de trafic de drogue, les deux pilotes d’avions français retenus en République dominicaine sont de retour en France.

Par la rédaction

Temps de lecture: 2 min

Condamnés à vingt ans de prison pour trafic de drogue en République dominicaine en août dernier, les deux pilotes français ont regagné la France malgré l’interdiction de quitter les frontières de l’île. Arrivés ce week-end, Pascal Fauret et Bruno Audos se sont rendus à la justice française. Récit de leur exfiltration.

Une échappée en mer

Profitant de la liberté de mouvement que leur offrait l’attente de leur procès en appel, les deux pilotes français prirent la mer, prétextant une sortie de loisir.

Montés à bord d’une légère embarcation de plaisance, ils étaient accompagnés d’un ancien de la Marine française et d’un eurodéputé du Front National, Aymeric Chauprade, selon les sources de BFMtv. Soudain, alors qu’ils naviguaient, ils furent accostés par un grand bateau où se trouvait le reste de l’équipe d’extraction.

Ces hommes entraînés étaient d’anciens de la DGSE qu’avaient rencontrés les deux pilotes lorsqu’ils étaient à l’Aéronavale, le département aérien de la Marine. Ils mirent les hommes à l’abri et continuèrent leur voyage en mer pendant quelques jours.

Finalement, le commando arriva à l’île de Saint-Martin, dans les Antilles. Pascal Fauret et Bruno Audos y prirent l’avion qui les ramena en France, grâce aux faux passeports fournis par l’équipe de sauvetage.

Au service de la justice française

Ils seraient en ce moment auprès de leur famille dans la région de Lyon. Leur avocat a annoncé qu’ils se remettraient à la police pour être jugés en France.

«  Ils ont quitté le territoire d’un pays dont la justice n’existe pas. Ils ne cherchent pas à fuir la justice, d’ailleurs la première chose qui a été faite à leur retour a été d’écrire à la juge d’instruction », chargée du dossier en France, «  pour le lui signaler », a insisté leur avocat, Me Reinhart.

Pascal Fauret et Bruno Audos avaient été arrêtés, avec deux autres Français, en 2013 à bord de leur Falcon 50 après la saisie dans l’appareil de 680 kilos de cocaïne. Assignés à résidence depuis leur procès, les deux pilotes étaient libres de leurs mouvements en attendant leur procès en appel.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retour en haut du site Belgique Monde Économie Sports Culture Opinions Techno Sciences et santé So Soir Soirmag Images Le choix de la rédaction Dossiers Archives Bourses Trafic Météo Programmes télé Club du Soir Nous contacter RSS Les voyages du Soir La boutique SoSoir Petites annonces Annonces immobilières Gocar Faire-part et cartes de vœux Photobook Les Œuvres du Soir Toutes nos archives Gérer les cookies Rossel Rossel Advertising References Cinenews Out.be L'Echo SudInfo Metro Kotplanet.be Grenz Echo La Voix du Nord Vlan Rendez-vous En mémoire Sillon belge App Store Optimization Immovlan VLANSHOP