Centrafrique: 7 morts dans des violences depuis lundi à Bangui

Temps de lecture: 1 min

Au moins sept personnes ont été tuées dans des violences à Bangui, depuis l’agression lundi de représentants d’une faction de l’ex-Séléka par des individus armés, a annoncé mardi le ministre centrafricain de la Sécurité, Dominique Saïd Panguindji. « Le bilan provisoire est de 7 morts et un blessé dont le pronostic vital est aujourd’hui favorable », a déclaré le ministre à la radio d’Etat. Il a précisé que quatre membres de l’Union pour la paix en Centrafrique (UPC, une des factions de l’ex-rébellion Séléka majoritairement musulmane) avaient été tués lors d’une agression et que des représailles contre des chrétiens avaient fait trois autres morts.

Selon le ministre, une délégation de l’UPC, basée à Bambari (centre) et dirigée un ancien cadre de la Séléka, Ali Ndarass, était venue à Bangui pour participer – comme d’autres mouvements politiques, paramilitaire et de la société civile – à la concertation nationale avec les autorités de transition « afin d’examiner de manière consensuelle et pacifique toutes les voies de sortie de crise ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une