Nivelles: le centre-ville passe en zone 30

Les Nivellois vont devoir s’y habituer : désormais la limitation de vitesse est fixée à 30 km/h dans l’intra-muros. « La décision a été prise lors du conseil communal du mois de mai. Nous attendions seulement le feu vert de l’autorité de tutelle », explique le bourgmestre Pierre Huart. La zone concernée correspond à celle située à l’intérieur des boulevards ceinturant le centre-ville.

Si l’annonce avait été faite dans le bulletin communal de juin, elle semble toutefois être passée inaperçue pour de nombreux Aclots. Ceux-ci ont été surpris par les nombreux panneaux qui ont fleuri le long des axes qui pénètrent le cœur de la Ville. Et que les distraits prennent garde : une fois les panneaux installés, les règles sont d’application. « Vu que les contrôles sont difficiles à mettre en place, des opérations de prévention vont être organisées pour attirer l’attention des conducteurs », précise-t-il.

La mise en place d’une zone 30 est justifiée par des motifs de sécurité. « Même si nous sommes en centre-ville, il existe pas mal d’axes rectilignes, comme la rue de Mons et Soignies par exemple, qui incitent à rouler plus vite. Ce projet s’inscrit donc dans une logique de respect du piéton. »

L’idée n’est pas neuve, vu qu’en 2012 déjà, à la fin des travaux de la Grand-Place, on annonçait une zone 30 sur celle-ci ainsi que dans le quartier de la gare. À cette époque, Valérie De Bue, échevine en charge de la mobilité, affirmait que, de toute façon, la vitesse moyenne était déjà de 34 km/h.

D’autres aménagements vont maintenant est mis en place pour accompagner cette zone 30. « Ces travaux vont permettre de justifier la réduction de vitesse imposée par une mise en avant du piéton », explique Philippe Dumont, responsable des équipes voirie-signalisation à la Ville de Nivelles.

Quatre carrefours sont concernés par les mesures. Le premier, formé par la rue de Bruxelles et le faubourg de Bruxelles, connaît déjà en ce moment des travaux visant la mise en place de feux tricolores. Le second, formé par la rue des Canonniers et le boulevard des Archers, verra un aménagement de sa voirie de plain-pied, la création d’un trottoir traversant et une redistribution de l’espace public entre les trottoirs, les zones de circulation et de stationnement.

Au carrefour formé par la rue de sainte et le boulevard Charles Van Pée, les travaux créeront une bande centrale et renforceront l’éclairage au droit du passage pour piétons. Enfin, des feux tricolores ainsi qu’un élargissement des trottoirs et la pose d’un éclairage renforcé au droit du passage pour piétons prendront place au carrefour formé par la rue de Soignies et le faubourg de Soignies.

Ces travaux s’achèveront d’ici la fin 2016. Outre la mise en avant des piétons, c’est toute la mobilité douce qui est ainsi privilégiée. Cela devrait, selon le groupe Écolo, lui permettre de « s’intégrer aisément et en toute sécurité dans la circulation urbaine ».

À noter que tous les boulevards ceinturant l’intra-muros restent limités à 50 km/h. Une volonté déjà exprimée en 2012 par Valérie De Bue.