Tournai: le bourgmestre accuse le fédéral d’accueillir les migrants au détriment des SDF

Paul-Olivier Delannois, bourgmestre faisant fonction de Tournai, accuse le fédéral de mensonge.

Temps de lecture: 2 min

Le bourgmestre faisant fonction de Tournai, Paul-Olivier Delannois (PS), par ailleurs député fédéral, accuse le gouvernement fédéral de mensonge et de désintérêt vis-à-vis de la Ville de Tournai qui accueille depuis septembre près de 800 demandeurs d’asile au sein de la caserne militaire Saint-Jean. L’an dernier, cette caserne abritait des sans-abris dans le cadre du programme « grand froid ». Cette année, ceux-ci ont été hébergés dans un bâtiment du CPAS de Tournai.

Le député tournaisien explique que, le 6 octobre 2015, le ministre Francken l’assurait que la problématique de l’hébergement des SDF de Tournai pour le plan « grand froid » était à son agenda. «  Il avait d’ailleurs évoqué ce sujet avec Elke Sleurs, la secrétaire d’Etat à la lutte contre la pauvreté, avant la décision quant à l’affectation de la caserne des demandeurs d’asile. La note du conseil des ministres du 7 août 2015 précisait expressément qu’une solution à cet égard sera cherchée entre le cabinet Francken, celui de la secrétaire d’Etat et de (Steven) Vandeput », le ministre de la Défense, explique Paul-Olivier Delannois.

Ce dernier a donc contacté le cabinet du ministre de la Défense que les SDF pouvaient tout à fait être accueillis dans un bloc de la caserne. «  Mais ce bloc est actuellement occupé par Fedasil », note Paul-Olivier Delannois qui a signalé au ministre que la Ville avait déboursé 15.000 euros, sur fonds propres, pour accueillir les SDF. «  Si la Ville a réagi préventivement, c’est par manque de réponse de la part du gouvernement fédéral. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une