Scandale VW: la manipulation des émissions de CO2 révélée par un ingénieur

Après un premier scandale concernant les moteurs diesel, Volkswagen a admis que les manipulations s’étendaient aux moteurs essences et aux émissions de CO2.

Temps de lecture: 2 min

Les révélations relatives aux irrégularités des émissions de CO2 des véhicules de la marque Volkswagen proviennent d’un ingénieur du constructeur allemand, rapport le Bild am Sonntag dimanche.

L’ingénieur, employé au sein du département R&D au siège de VW à Wolfsbourg, a averti ses supérieurs d’une manipulation des taux de rejet de dioxyde de carbone (CO2) à la fin du mois d’octobre, indique le journal. D’autres employés ont également admis avoir été au courant de la tromperie.

La tricherie a concerné les émissions de CO2 de centaines de milliers de véhicules de la marque Volkswagen à partir de 2013 jusqu’au début de l’année 2015, selon l’article. Volkswagen a reconnu mardi que le scandale qui frappe la marque depuis le mois de septembre s’étendait aux véhicules essence et aux émissions de CO2. Les irrégularités relatives aux rejets de dioxyde de carbone concernent quelque 800.000 véhicules.

Promesses non tenues

Les ingénieurs ont expliqué qu’il n’était pas en mesure d’atteindre les objectifs ambitieux avancés par l’ex-CEO du groupe, Martin Winterkorn. Lors du salon de l’automobile de Genève en 2012, il s’était engagé a réduire de 30 % les émissions de CO2 de ses véhicules pour l’année 2015.

Lire aussi : Scandale VW : la justice s’intéresse à l’ancien patron, Martin Winterkorn

VW a annoncé le mois passé mettre un montant de 6,7 milliards d’euros de côté pour couvrir les coûts liés au trucage du logiciel de ses moteurs diesel. Les manipulations des émissions de CO2 pourraient coûter 2 milliards d’euros de plus au plus gros constructeur automobile d’Europe.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une