Attentats de Paris: le face-à-face Michel Onfray-Pascal Bruckner

Le philosophe et l’essayiste confrontent leurs points de vue sur les sanglants attentats qui ont frappé Paris ce vendredi.

Journaliste au service Forum Temps de lecture: 3 min

Comment répliquer aux actes terroristes commis vendredi à Paris ? La question est évidemment brûlante. Les philosophes et essayistes français Michel Onfray et Pascal Bruckner n’ont pas la même réponse. Le premier, interrogé par Le Point, estime que la faute initiale revient aux pays occidentaux, qui ont déclaré la guerre à l’Irak, que l’on en paie aujourd’hui les conséquences et que répondre par la violence serait une erreur. Le second estime par contre, dans une interview accordée au Soir, que des mesures radicales d’exception doivent être prises pour démanteler « d’ici Noël » les réseaux radicaux. Extraits.

Michel Onfray : « La pire réponse à la violence est la violence »

« Ce qui a eu lieu le vendredi 13 novembre est certes un acte de guerre, mais il répond à d’autres actes de guerre dont le moment initial est la décision de détruire l’Irak de Saddam Hussein par le clan Bush et ses alliés il y a un quart de siècle. La France fait partie depuis le début, hormis l’heureux épisode chiraquien, de la coalition occidentale qui a déclaré la guerre à des pays musulmans. Irak, Afghanistan, Mali, Libye… Ces pays ne nous menaçaient aucunement avant que nous leur refusions leur souveraineté et la possibilité pour eux d’instaurer chez eux le régime de leur choix. La France n’a pas vocation à être le gendarme du monde et à intervenir selon son caprice dans tel ou tel pays pour y interdire les choix qu’il fait », analyse Michel Onfray. Pour lui, les attentats de Paris ne seraient que la réponse à des actes de violence occidentaux. N’est-ce pas une manière de dédouaner les terroristes ? « Non, répond-il. C’est se demander ce que signifie faire la guerre à un peuple qui est celui de la communauté musulmane planétaire, l’oumma. La France est-elle à ce point naïve qu’elle imagine pouvoir déclarer la guerre à des pays musulmans sans que ceux-ci ripostent ? » La responsabilité de Georges W. Bush est en ce sens écrasante, accuse-t-il. Que faire ? « La pire réponse à la violence est la violence ».

À lire aussi Michel Onfray: «La France doit cesser sa politique islamophobe»

Pascal Bruckner : « Il faut prendre des mesures de temps de guerre »

Que faire ? Pascal Bruckner plaide pour « des mesures de temps de guerre ». Et une intervention massive en Irak et en Syrie. Pour lui, le président Hollande doit demander les pleins pouvoirs pour 30 jours, « comme l’article 16, de la Constitution, qui avait été créé par de Gaulle, lui permet de le faire » afin de démanteler toutes les cellules terroristes et de « liquider les 3 à 4.000 terroristes potentiels présents en France ».

Concrètement, « il faut d’abord isoler les djihadistes, les placer dans des camps de détention afin qu’ils ne puissent plus communiquer avec les autres. Il faut, en clair, les priver de toutes les garanties constitutionnelles qui s’attachent aux citoyens ordinaires. Ce ne sont plus des citoyens ordinaires, ce sont des gens qui doivent avoir un statut hors du droit. Pour l’instant. » Des mesures radicales. Et ce n’est pas tout. Pour Pascal Bruckner, il faut empêcher tous ceux qui sont partis combattre en Irak et en Syrie de rentrer en France. « Tous les imams qui prêchent la haine doivent par ailleurs être expulsés sans ménagement et les mosquées salafistes doivent être fermées »

N’est-ce pas tomber dans le piège des terroristes que de prôner de telles mesures ? « Il y a naturellement un risque qu’au nom de la démocratie, on détruise la démocratie », reconnaît Bruckner. Mais « il s’agit de la sécurité vitale des citoyens français, qu’il faut préserver. Sinon notre société va exploser. » Car, prévient-il, « si à Noël ce travail n’est pas fait, ça recommencera de plus belle ».

 

À lire aussi Michel Onfray: «La France doit cesser sa politique islamophobe» À lire aussi Pascal Bruckner:«Hollande doit demander les pleins pouvoirs pour 30 jours»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une