Le frère de Salah Abdeslam: «C’est un garçon tout à fait normal»

Le frère de Salah Abdeslam, le suspect numéro un dans les attentats de vendredi soir à Paris, s’est exprimé ce lundi soir sur RTL. Mohamed n’avait rien remarqué de particulier chez ses deux frères. L’un s’est fait exploser devant un bar, Boulevard Voltaire. L’autre est en fuite, et activement recherché.

Voir notre direct sur les dernières informations

« Je n’ai jamais eu de problème »

Mohamed Abdeslam a tout d’abord déclaré : « J’ai été accusé de participer à des actes de terrorisme suite à ce qu’il s’est passé à Paris. Je suis effectivement l’un des frères qui ont participé, mais en aucun cas j’ai été lié de près ou de loin à une quelconque intervention de ce qu’il s’est passé vendredi 13 à Paris »

Il l’affirme : il n’a jamais eu de problèmes avec qui que ce soit : « Je suis un employé communal, effectivement, et cela depuis plus de dix ans. Je n’ai jamais eu de problème avec qui que ce soit. Je pense que beaucoup de gens me connaissent dans la commune, et savent de quoi je suis capable, et de quoi je ne suis pas ».

Il avait un alibi

« Vendredi soir, toute la soirée, j’avais un alibi. C’est la raison pour laquelle Madame la juge a décidé de me libérer. En même temps, il y avait très peu d’éléments pour me retenir plus longtemps. Madame la juge a pris ses responsabilités. Je tiens d’ailleurs à la remercier. Et m’a libéré sans condition », a expliqué Mohamed Abdeslam sur sa libération.

Salah « est un garçon tout à fait normal »

Concernant son frère, activement recherché actuellement, Mohamed est abasourdi : « Nous ne savons pas où il se trouve actuellement. Nous ne savons pas, avec les tensions actuelles, s’il ose se rendre ou pas à la justice. Mais vous devez savoir qu’il a grandi ici, il a étudié ici. C’est un garçon tout à fait normal. Maintenant on verra, je ne peux pas vous donner plus d’informations. On verra ce qu’il se passe par la suite »

De manière générale, il n’avait rien remarqué de particulier chez ses deux frères : « Absolument rien. Deux frères aux attitudes normales. Faut savoir que mon frère Abdeslam Salah n’a pas encore été entendu par la justice. On ne sait pas encore ce qu’il s’est réellement passé. J’ai moi-même été interpellé et accusé, presque. Vous vous doutez bien qu’on n’est pas venu me chercher avec un télégramme. Il y a eu les services spéciaux qui sont venus me chercher, alors que je n’ai jamais eu de problème avec la justice. L’intervention, bien que je puisse le comprendre, a été musclée ».