Des centaines de gardiens de sécurité en renfort à Bruxelles

Le groupe Securitas voit les demandes de gardiens de sécurité affluer pour sécuriser les entreprises, lieux publics, infrastructures sensibles…

Rédacteur en chef adjoint et chef du service Monde Temps de lecture: 1 min

D epuis une semaine, cela n’arrête pas », lance Gerrit Bellon, porte-parole de Securitas. « Les demandes d’hommes supplémentaires ou de shifts se multiplient depuis une semaine en provenance des grandes surfaces, grandes entreprises, infrastructures sensibles, ambassades, institutions européennes… Des centaines – 300-400 – hommes ont été mobilisés, en gros. La situation aujourd’hui va sans doute encore modifier un peu la donne mais tout cela avait déjà été un peu anticipé du côté des autorités ou des entreprises », poursuit Gerrit Bellon.

Sont-ils en mesure de répondre à leur demande ? « Oui. Pour deux raisons. la première, c’est qu’il y a une mutation dans la demande. De plus en plus d’endroits ferment, ce qui libère forcément des hommes pour d’autres endroits. Ensuite, nous qui nous vantons de pourvoir être flexibles, il est clair qu’on doit pouvoir répondre à la demande. Pour l’instant, nous y arrivons. La vraie question, c’est de savoir combien de temps cela va durer. Nous avons dû rappeler des hommes qui sont en congé, etc. Si la situation devait perdurer, là, nous devrions réévaluer nos capacités à répondre à la demande », ajoute-t-on chez Securitas.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une