Reportage à Bruxelles: la vie en état de siège (photos et vidéos)

A la suite aux opérations policières de dimanche soir et alors que le niveau de menace reste, jusqu’à nouvel ordre, à 4, la capitale du Royaume est désertée. Une journaliste du « Soir » s’est rendue dans le centre-ville pour prendre la température. Constat sans appel : c’est vide.

Dans les rues de Bruxelles ce lundi, on trouve davantage de militaires et de journalistes que de passants. Normal, de nombreux magasins des artères commerçantes de la capitale restent porte-close. De même que les écoles.

Bruxelles tourne au ralenti.

La Grand-Place habituellement très courue par les touristes est désormais presque vide. La gare centrale est elle aussi désertée. Idem dans le piétonnier en plein centre-ville.

Vos questions et les événements en direct