L’amie du logeur des terroristes de Saint-Denis: «Il était au courant» (vidéo)

Jawad Bendaoud, l’homme soupçonné d’avoir fourni un logement à Abaaoud, a été déféré devant la justice.

Journaliste au service Web Temps de lecture: 3 min

L’homme soupçonné d’avoir fourni un logement de repli à Abdelhamid Abaaoud après les attentats de Paris, a été déféré devant la justice. Une information judiciaire va être confiée à des juges d’instruction par la section antiterroriste du parquet de Paris qui mène les investigations depuis les attentats du 13 novembre, explique RTL France sur son site. Sa présentation à un juge pourrait se conclure par une inculpation.

« J’ai rendu service »

Le logeur, Jawad Bendaoud, avait été arrêté le 18 novembre dans la rue, à proximité immédiate de l’appartement de Saint-Denis pris d’assaut par des policiers d’élite. Abaaoud, soupçonné d’être l’un des organisateurs des attentats, sa cousine Hasna Aïtbelhacen et un homme non identifié sont morts lors de cette opération.

Juste avant d’être interpellé, Bendaoud avait expliqué avoir mis cet appartement à disposition sans savoir à qui : «  Un ami m’a demandé d’héberger deux de ses potes pour quelques jours ». « J’ai dit qu’il n’y avait pas de matelas, ils m’ont dit ’c’est pas grave’, ils voulaient juste de l’eau et faire la prière », avait-il ajouté. «  On m’a demandé de rendre service, j’ai rendu service, je n’étais pas au courant que c’étaient des terroristes », avait affirmé cet homme qui a déjà été condamné à 8 ans de prison pour meurtre.

La vidéo sur mobile

Un témoignage à charge

Hayet, qui a passé quatre jours en garde à vue, était avec Jawad Bendaoud, le logeur présumé des terroristes à Saint-Denis.

Elle a raconté à BFMTV quand et comment Jawad Bendaoud a appris qu’il devait héberger les terroristes.« Après l’attentat, la même soirée mais le matin, je devais dormir avec Jawad chez lui, mais chacun dans son lit, il était de bonne humeur, on devait regarder un film sur son ordinateur. Il m’a dit. Mets-toi en pyjama, j’arrive avec le pc. Mais il est revenu énervé, sans son portable, et m’a dit. Rhabille-toi, on va dormir chez mon pote en haut », se souvient-elle, précisant qu’elle n’avait à ce moment-là pas pensé aux terroristes.

Mais Bendaoud s’est confié un peu plus, peu après : « Jawad m’a dit : ‘écoute je suis dans la merde. C’est un pote il m’a dit de les héberger parce qu’ils revenaient de Belgique et qu’ils avaient besoin juste de se reposer et qu’ils avaient besoin juste d’un peu d’eau et de faire leurs prières’ ».

À la fin de la vidéo, Hayet explique que Jawad était probablement conscient des intentions de ses hôtes : « Vu comment l’appartement était préparé, explique-t-elle, Jawad a quelque chose à voir. Il était au courant ».

Voilà un témoignage qui contredit le logeur qui avait prétendu ne pas savoir que les terroristes venaient de Belgique.

La vidéo sur mobile

Le logeur en contact avec la cousine d’Abaoud

En surveillant Hasna Aïtbelhacen, les enquêteurs l’avaient vu parler la veille de l’assaut avec un homme qui semble être Jawad Bendaoud, sans doute pour négocier la mise à disposition de l’appartement.

Peu de temps après, Hasna Aïtbelhacen avait récupéré Abaaoud et un autre homme dans une zone d’entrepôts en bordure d’autoroute à Aubervilliers (périphérie nord de Paris), où les deux hommes se cachaient avant de les ramener dans cet appartement d’un petit immeuble du centre de Saint-Denis.

Abaaoud, soupçonné d’être l’un des organisateurs des attentats, sa cousine Hasna Aïtbelhacen et un homme non identifié sont morts lors de cette opération.

x3f78jj_une-amie-de-jawad-il-m-a-dit-je-suis-dans-la-merde-un-pote-m-a-deman (2)

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une