Le convoyeur d’Abdeslam avait des armes: «Il fait des brocantes», selon son avocat

L’avocat de Lazez Abraïmi, placé sous mandat d’arrêt dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris, a justifié ce mercredi la présence d’armes retrouvées dans la voiture de ce dernier.

« Ces armes étaient déjà dans son véhicule depuis bien longtemps. Il a fourni des explications, c’est-à-dire qu’en fait il fait des brocantes. Ces armes lui ont été données par quelqu’un, il a donné l’identité de cette personne, ça va être vérifié », a expliqué Me Sokol Vljahen.

« L’une des deux armes trouvées est un pistolet d’alarme et l’autre ne correspond pas davantage à ce qu’on s’attendrait à trouver chez un terroriste. La trace de sang est infime et a été trouvée sur le siège côté passager, alors que notre client aurait transporté Salah Abdeslam à l’arrière de sa Citroën Berlingo  », a indiqué Me Christine Callewaert.

Rappel des faits

La chambre du conseil a prolongé d’un mois mercredi la détention de Lazez A., le troisième homme placé sous mandat d’arrêt dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris, ont indiqué ses avocats.

Selon le parquet fédéral, Lazez A. a conduit Salah Abdeslam, l’un des suspects clés des attentats du 13 novembre toujours en fuite, à Bruxelles le samedi 14 novembre ou après, ce que l’homme dément fermement. Les deux armes de poing et les traces de sang découvertes dans son utilitaire n’auraient, selon la même source, pas de lien avec Salah Abdeslam.

Selon la défense de Lazez A., ce dernier a été interpellé sur base d’un renseignement anonyme. « Il n’est absolument pas radicalisé. Son frère est effectivement parti en Syrie et il tente de garder contact avec lui via Facebook, mais c’est tout. Notre client est un brocanteur qui gagne sa vie d’une façon honnête », a-t-elle conclu.

La vidéo sur votre mobile

Lazez A. avait été placé sous mandat d’arrêt le 20 novembre et inculpé de participation aux activités d’un groupe terroriste et d’assassinats terroristes.