Promouvoir l’économie locale

Le centre d’entreprises Les Tanneurs fête ses 10 ans d’existence. Près de 250 personnes y travaillent tous les jours.

Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 3 min

Au cœur des Marolles, à deux pas de la gare de la Chapelle, les clients se pressent pour se rendre au marché bio des Tanneurs. La vie reprend ainsi tout doucement son cours et il faut bien remplir son frigo. Alors autant le faire avec des produits frais issus de l’agriculture biologique tout en privilégiant le circuit court. Cette philosophie est également la marque du centre d’entreprises des Tanneurs qui fête ses 10 ans d’existence.

A l’origine, ce complexe était le Palais du vin. En 1996, Yvan Mayeur, alors président du CPAS de la Ville de Bruxelles, décide de racheter ce lieu pour éviter qu’il ne se transforme en véritable chancre ou soit acquis par un promoteur immobilier privé. « Nous voulions évidemment que ce patrimoine historique soit respecté mais aussi en faire un véritable projet économique et social, rappelle le désormais bourgmestre de la Ville de Bruxelles. Nous nous sommes ainsi associés avec Finances.brussels (ex-SRIB) et Citydev pour créer ce centre d’entreprises tout en l’intégrant dans le quartier. »

La rénovation et le fonctionnement du centre représentent un budget total de 10 millions d’euros. La Région, le CPAS de la Ville, Beliris et le Fonds européen de développement régional (Feder) ont mis la main au portefeuille. En tout, l’espace représente 12.000 m². Cela a permis la création de 42 logements, d’une antenne sociale et bientôt d’une crèche. Sur les 5.000 m² dédiés au centre, 145 sociétés y ont été accueillies depuis sa création. « Il y a 10 ans, quand on me demandait combien d’emplois pouvaient être créés grâce au centre, je répondais qu’une centaine serait déjà magnifique, se rappelle Yvan Mayeur. Aujourd’hui, 250 personnes travaillent quotidiennement ici dont des personnes issues du quartier des Marolles. Nous avons aussi des partenariats avec le CPAS de la Ville via les articles 60. »

Des entreprises venues de tous les horizons

Pour faire partie des entreprises hébergées par les Tanneurs, il faut que le projet respecte les principes de l’économie locale. Un comité composé du CPAS de la Ville, de Finances.brussels, de Citydev et de la direction du centre, sélectionne ainsi les projets. « Nous aurions pu prendre un grand cabinet d’avocats au départ qui était très intéressé par les lieux, explique Serge Vilain, directeur de Finances.brussels. Nous aurions ainsi pu percevoir un loyer plus que confortable mais cela ne rentrait pas dans notre philosophie. Aujourd’hui, les Tanneurs sont réputés dans toute la Région. On y travaille en réseau et on peut aussi y organiser des événements en utilisant les services des sociétés présentes. Quand on produit des shitakés que l’on vend au marché bio, nous sommes dans l’esprit de l’économie circulaire. »

Cependant, aucune activité n’est mise à l’écart. Les Tanneurs ont hébergé des sociétés de webdesign, de prêt-à-porter, de création de mobilier, de décoration graphique, de reconditionnement de PC ou de production de tartes.

Aujourd’hui, le centre héberge un bureau d’architectes, une société de titres-services, une société qui gère les appels de fonds pour les ONG, l’association Think Pink qui lutte contre le cancer du sein, une société d’audiovisuel… Récemment, la micro-brasserie En Stoemelings a également commencé sa production, pour le plus grand plaisir des travailleurs du centre.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une