Le récit poignant d’une victime de violences conjugales

« Tous les détails ne sont pas révélés, mais le cheminement y est. Il s’agit d’une partie de ma vie, de mon vécu, elle vous touchera ou peut-être pas, mais elle n’est plus taboue », débute Camille, avant de préciser son propos :

« La journée de la lutte contre les violences faites aux femmes est un 25 novembre, et pourtant le 25 novembre 2014, j’ai été menacée par mon petit ami. Alors ce n’est pas une lutte à mener un jour par année, mais à mener tous les jours. »

« Tout était rose entre nous »

Camille Thomas a 22 ans lorsqu’elle débute sa relation : « Nous sommes sortis ensemble d’un commun accord. Tout était rose entre nous, explique-t-elle, vu que notre relation était basée sur un certain libre arbitre, et notre volonté. »

« Mon homme était beau, bienveillant, drôle, intelligent, bien entouré, j’étais admiratrice, et toute de suite emprise de forts sentiments. » poursuit-elle.

Mais petit à petit, les choses ont changé.

« Rapidement, ce sont les marques qui me collaient à la peau »

C’est en quittant sa « petite ville tranquille » pour Paris que tout a basculé. « Il travaillait en CDI, et je continuais mes études de droit. », raconte Camille.

« Au début, il [son homme] nous colle à la peau, son parfum traîne sur nous, on l’a dans la tête et ce sentiment est incroyable. Rapidement, ce sont les marques qu’il me laissait sur le corps qui me collaient à la peau ; lorsque j’humectais son parfum je me retournais de peur qu’il m’ait suivi parce que j’avais encore fait quelque chose qui ne lui convenait pas ; et je ne l’avais plus dans la tête parce que je l’aimais. », se souvient la jeune femme.

« Un sentiment de soulagement »

Camille Thomas décrit ensuite les multiples sentiments et phases qu’elle a traversés dans cette période de sa vie. « MAIS, finit-elle par déclarer, ce fut un sentiment de soulagement qui m’a parcouru quand au bout de 8 mois j’ai réussi à fuir. »

C’est par une note d’espoir que Camille termine son témoignage : « Parce que l’amour n’est pas mort, l’amour est formidable, l’amour ne se mérite pas, l’amour réconforte, l’amour est chaud, l’amour est confiant, l’amour est partagé, l’amour n’est jamais redevable, l’amour valorise, l’amour est magique… »

Son récit complet :

Sur le même sujet
Politique