Paris se prépare à la COP21 sous haute sécurité

Ce week-end, une cinquantaine de manifestations sont prévues dans le monde en faveur du climat avant la grande conférence de Paris qui, deux semaines après les pires attentats ayant frappé la France, s’ouvre lundi sous haute sécurité avec plus de 150 chefs d’Etats. Elles ont été interdites à Paris après les attentats djihadistes, remplacées par une chaîne humaine dimanche.

Un premier accord climatique engageant 195 pays

Vendredi, plusieurs dizaines de « pèlerins climatiques » venus d’Europe, d’Afrique et d’Asie ont commencé à se rassembler dans une église parisienne, marquant symboliquement la mobilisation des religions pour le climat. Dès le lendemain des attentats, la France avait annoncé maintenir la conférence COP21, qui doit déboucher sur le premier accord engageant 195 pays contre le réchauffement, l’un des grands défis du XXIe siècle.

Davantage de chefs d’Etat ont même annoncé leur venue à Paris les jours qui ont suivi les attaques des djihadistes, faisant de ce sommet sur l’environnement le plus important jamais organisé.

Le nombre de participants attendus est aussi inégalé pour une COP : 40.000 personnes dont 10.000 délégués de 195 pays, 14.000 représentants de la société civile et experts, 3.000 journalistes et des milliers de visiteurs.

La première journée de lundi sera rythmée par les discours des chefs d’Etat, dont François Hollande, Barack Obama (Etats-Unis), Xi Jinping (Chine), Narendra Modi (Inde), etc. Des rencontres bilatérales permettront aussi aux leaders politiques d’aborder la lutte contre le groupe terroriste Etat islamique.

Alors que l’état d’urgence a été déclaré en France pour trois mois, des mesures exceptionnelles vont sécuriser Paris et le site de la COP au Bourget, au nord de la capitale. Aux frontières, les contrôles ont été rétablis et 8.000 membres des forces de l’ordre déployés : 2.800 seront mobilisés au Bourget et 6.300 autres dans Paris pour la venue des chefs d’Etat.

Et la Belgique ?

Traditionnellement, la Belgique jouit d’une réputation flatteuse dans les discussions climatiques. Mais le Royaume se présente à la COP21 avec des indicateurs médiocres. Pour ne rien arranger, fédéral et Régions ne sont toujours pas parvenus à s’accorder sur la répartition des objectifs belges. Vendredi soir, les négociations entre entités fédérées étaient toujours en cours.