Charleroi: un million de kilomètres en moins

En 2010, la Ville de Charleroi a acquis un système de tracking de ses véhicules de fonction et de service. Objectif : les géolocaliser pour en améliorer l’utilisation. L’économie en carburant est de 100.000 euros en 2015.

Temps de lecture: 3 min

En l’espace de dix ans, la ville de Charleroi a réduit le kilométrage total de ses véhicules de service et de fonction… d’un million de kilomètres (vous lisez bien), soit 4.000 kilomètres chaque jour de la semaine. Cela équivaut à 10.000 allers-retours entre Charleroi et Bruxelles. On mesure encore mieux l’effort quand on sait que cette diminution représente 40 % des trajets parcourus en 2005 : ceux-ci sont passés d’une longueur de 2,6 millions de km à 1,6 million en 2014. Au final, c’est une belle économie pour les finances communales : grâce à la baisse du prix des carburants à la pompe, l’objectif de 100.000 euros fixé par le plan de gestion a pu être atteint en 2015 rien qu’en essence et diesel. Et l’on ne parle pas des frais d’entretien, de réparations, et du bilan carbone. A la base de cette « performance » : l’acquisition d’un système de tracking et de géolocalisation de la flotte. C’est à l’initiative de l’ancien échevin Paul Ficheroulle (PS) que la ville décide d’en faire l’acquisition : 307 des 362 voitures, utilitaires et engins en sont équipés dès 2010. Objectif : identifier en temps réel leur position, suivre leurs trajets, contrôler leur usage. Où vont-ils ? A quel rythme sont-ils employés ? Ces données alimentent une analyse et renforcent la maîtrise de la mobilité. Par exemple, on peut revoir les itinéraires des balayeuses pour rendre leurs temps de travail plus opérants, adapter le mode de fonctionnement des équipes de maintenance pour leur éviter des gaspillages de temps en aller-retour entre leurs lieux d’intervention et le magasin central… On peut enfin mieux répartir l’attribution des véhicules pour en augmenter le rendement !

Un système aux multiples usages

Grâce à ce logiciel, il devient aussi possible de repérer le camion qui s’éloigne de son itinéraire pour un service d’ordre privé. Ou la voiture stationnée depuis une semaine sur le littoral belge. Suivi des heures supplémentaires, des entretiens et réparations, suivi des infractions au code de la route (PV) : le système offre de nombreuses possibilités d’exploitation. L’achat du logiciel et des boîtiers GPS avait représenté un investissement de 327.600 euros TVAC. Il faut y ajouter un coût annuel de fonctionnement de 60.000 euros. Tout a été amorti. Dans la mesure où la ville vient de réduire son charroi de 55 véhicules, des boîtiers GPS ont pu être récupérés. Ils ont été installés sur du matériel de chantier (groupes électrogènes de grande puissance, chariots élévateurs), ce qui permettra d’améliorer le plan d’urgence et d’intervention de Charleroi.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une