Michel Onfray a fait ses adieux au monde médiatique (vidéo)

Invité samedi 28 novembre dans l’émission de Thierry Ardisson « Salut les Terriens », Michel Onfray a donné sa dernière interview avant le grand silence médiatique. Alors qu’il faisait savoir vendredi qu’il renonçait à publier en France « Penser l’islam » un essai sur l’islam initialement prévue en janvier prochain et qu’il fermerait son compte Twitter, le philosophe, au cœur de plusieurs polémiques, est venu s’expliquer sur le plateau (à la 11ème minute dans la vidéo).

Onfray et Daech

L’homme est notamment revenu sur le tweet qu’il a publié dans la nuit du 13 au 14 novembre, et de ses propos repris dans une propagande de Daech. « Chaque plan qui me concerne doit durer deux secondes. Si vous pensez qu’en deux secondes, on a le temps de dire quelque chose d’intelligent… En revanche on peut dire quelque chose de fatal », a-t-il justifié avant de poursuivre : « Si vous vouliez bien me faire la grâce d’imaginer qu’il faut plusieurs phrases pour expliquer une idée. Or, avec ce procédé : on peut me faire dire tout et le contraire de tout ».

La guerre n’est pas nécessaire

Malgré les polémiques qui l’entourent, Michel Onfray ne change pas de fusil d’épaule et maintient certains de ses propos.

« Je ne retire pas ce que j’ai dit. Je pense effectivement que l’on a toujours besoin de 50 ans pour déterminer que les guerres qui ont été faites n’auraient pas dû être faites. Aujourd’hui, les nazis s’embrassent avec les Canadiens et les Américains au mémorial pour la paix à Caen. Les anciens de la guerre d’Algérie se réconcilient aussi. Et je dis combien de morts faudra-t-il pour que nous puissions arriver à nous réconcilier avec des gens avec lesquels il faudra bien se réconcilier ? » explique le philosophe, convaincu que le gouvernement devrait plutôt opter pour une solution diplomatique au lieu d’une guerre.