Poutine: «La Turquie a abattu l’avion russe pour protéger le trafic de pétrole de Daesh»

Le président russe Vladimir Poutine a accusé lundi Ankara d’avoir abattu la semaine dernière un bombardier russe près de la frontière syrienne afin de protéger le trafic de pétrole auquel se livre l’organisation État islamique (EI).

«Nous avons toutes les raisons de penser que la décision d’abattre notre avion a été dictée par la volonté de protéger ces chemins d’acheminement de pétrole vers le territoire turc, justement vers ces ports depuis lesquels il est chargé sur des navires-citernes», a déclaré M. Poutine lors d’une conférence de presse en marge de la Cop21 près de Paris.

«Nous avons reçu des informations complémentaires qui confirment malheureusement que ce pétrole, produit dans les endroits contrôlés par l’EI et d’autres organisations terroristes, est acheminé massivement, de manière industrielle, vers la Turquie», a-t-il poursuivi.

« Pas nécessaire » d’abattre l’avion russe

Moscou a déjà accusé Ankara la semaine dernière, après le crash d’un Su-24 abattu près de la frontière syrienne par l’aviation turque, de «protéger» les jihadistes de l’EI et de couvrir le trafic de pétrole qui constitue une des principales sources de financement de l’organisation.

Selon le président russe, la plupart de ses interlocuteurs en marge de la conférence de Paris ont été d’accord sur le fait qu’il n’était «pas nécessaire» pour les autorités turques d’abattre l’avion russe, qui «ne menaçait pas la Turquie».

► A lire sur Le Soir+  : Poutine décrète des sanctions économiques en représailles contre Ankara