«Avec le thalassogate du Roi, le Belgium-bashing n’est pas terminé» (revue de presse)

« M ais où était le roi des Belges ? » Qui aurait cru que les médias français allaient (un jour) se poser la question ? C’était sans compter les révélations du Canard Enchaîné qui affirmait ce mardi soir « avoir retrouvé le roi des Belges » : « Il avait disparu pendant l’alerte attentat. Une affaire qui va faire des remous ».

Voilà comment le journal satirique français a annoncé ce mardi soir sur Twitter la publication de son scoop : le roi Philippe et la reine Mathilde ont passé le week-end des 21 et 22 en France. En Bretagne. En thalasso. En peignoir… Alors que Bruxelles était en alerte 4, face à une menace terroriste « sérieuse et imminente ».

« Révélation majeure, nouvel exemple du « belgian bashing » ou tempête dans un verre d’eau  ? », s’interroge L’Echo ce mercredi matin. « Le roi «  planqué  » en thalasso  ? Avant de juger, mieux vaut décrypter », avertit L’Avenir.

Une maladresse royale

Dans son article, le Canard Enchaîné précise que le Roi était « en mules » au bar du Sofitel de Quiberon à siroter un cocktail multifruits en lisant un livre, aux côtés de Mathilde. Tout le monde s’en rend compte (et off the record beaucoup le reconnaissent) : voilà qui fera du dégât à l’image du Roi, au moment où les Belges, les Bruxellois en particulier, craignaient le pire.

► Lire notre décryptage dans Le Soir+  : «Une photo fâcheuse qui doit être remise dans son contexte»

« Le Roi ne peut s’en prendre qu’à lui-même »

Nos confrères de Nord Eclair (Tournai) sont un peu plus sévères avec le Roi : « Quelle image dans le monde  ! Quel manque de discernement et, avouons-le, de considération pour ses concitoyens  ! Le samedi 21 novembre, la Belgique entière se réveillait groggy, […] Et pendant tout ce temps, Philippe et Mathilde étaient en Bretagne. Ils se reposaient en peignoir, allongés sur un transat, sirotaient un petit jus de fruits detox, profitaient d’un bain d’eau de mer et des bienfaits d’une balnéothérapie, se faisaient masser. […] Savoir que le Souverain n’est pas rentré au pays choque toute la population et donne encore du grain à moudre à ceux qui veulent affaiblir la monarchie, dont la N-VA. Et cette fois, le Roi ne peut s’en prendre qu’à lui-même. »

Pour nos confrères de la Dernière Heure, la thalasso est « controversée ». Plus philosophe, Le Parisien tempère et salue le choix de destination de Philippe et Mathilde  : « On ne se refait pas, le roi des Belges adore la France. »

Un « thalassogate » qui va faire des remous

Dans les colonnes de La Libre, on évoque un « thalassogate », voire un « peignoirgate ». Et on rapproche la maladresse à une autre bourde royale. « Dans un tout autre contexte, Albert II avait essuyé des critiques similaires. C’était en août 1996, lorsque l’affaire Dutroux éclata. Il avait été reproché à l’ancien Souverain d’être resté en vacances, à l’étranger, au lieu de rentrer dare-dare en Belgique. […] Des années plus tard, en juin 2014, le roi Albert avait fait amende honorable, reconnaissant une erreur d’appréciation. »

Reste à savoir ce que dira Philippe de ce « thalassogate » dans 20 ans.