Climat: la Flandre prête à faire des «pas supplémentaires», selon Bourgeois

Le gouvernement flamand a fait savoir mercredi à la ministre fédérale de l’Energie, Marie-Christine Marghem, qu’il était prêt à faire des «  pas supplémentaires » en vue d’aboutir à un accord sur la répartition des efforts climatiques, a indiqué le ministre-président, Geert Bourgeois (N-VA), devant le parlement flamand.

Il est question « de centaines de millions »

Le ministre-président a contesté les critiques selon lesquelles les discussions buteraient sur des détails. «  Il ne s’agit pas de quelques millions mais de centaines de millions », a-t-il lancé. D’après lui, il importe donc que les chiffres soient établis de manière sûre.

Trois points doivent être tranchés :

► les accords relatifs à l’énergie renouvelable

► la répartition des recettes tirées des enchères

► le financement de la politique climatique internationale.

«  J’ai le sentiment que nous sommes proches d’un accord mais que l’on en est encore loin », a-t-il ajouté, pour le moins sibyllin.

Séance suspendue

M. Bourgeois n’a pas précisé ce que recouvraient les «  pas supplémentaires » qu’il consent à faire. La séance a été chahutée et suspendue après que le sp.a a demandé la tenue d’un débat d’actualité pour obtenir plus explications du gouvernement.

Les critiques de l’opposition ont été rudes, à l’égard du gouvernement flamand mais encore plus de la N-VA. Des flèches sont aussi parties des bancs de la majorité. Le député Willem-Frederik Schiltz (Open Vld) a parlé d’une « farce » et appelé M. Bourgeois à laisser de côté sa «  balance d’apothicaire » pour aboutir à un accord.

Sur le même sujet
Énergie alternative