Accueil

L'Islam et le vin: que disent vraiment les versets du Coran?

La littérature sur le sujet nous montre rapidement que les avis divergent.

Temps de lecture: 6 min

Dans le christianisme, nous savons que le vin est présent et symbolise le sang du Christ au cours de l’eucharistie. Mais quel est la place du vin dans l’islam ? Est-t-il banni, interdit, déconseillé ? La littérature sur le sujet nous montre rapidement que les avis divergent. Récemment, Mustafa Rashed, l’Imam de Sydney, défrayait la chronique en affirmant que "l’islam n’interdit pas la consommation de vin, mais uniquement l’ivresse qui en découle."

Mohamed Talbi

Quelques recherches « google » plus tard, on découvre que « l'Association internationale des musulmans coraniques » fondée en 2013, par l’Islamologue et historien tunisien, Mohamed Talbi , dans le but de « rénover la pensée musulmane », a publié, cette année, une article dans lequel elle cite des versets coraniques affirmant que l’alcool présente à la fois des vertus et des méfaits. Selon le rapport de l’association, aucune référence coranique n’a formellement interdit de boire de l’alcool.

Voici différents textes du Coran concernant la boisson enivrante tels que traduits par Denise Masson.

Sourate de La vache (219) : « Ils t’interrogent au sujet du vin et du jeu de hasard, dis : Ils comportent tous deux, pour les hommes, un grand péché et un avantage mais le péché qui s’y trouve est plus grand que leur utilité. »

Sourate de La Table servie (90 – 91) : « Ô vous qui croyez ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées et les flèches divinatoires sont une abomination et une oeuvre du Démon. Évitez-les… — Peut-être serez-vous heureux — * Satan veut susciter parmi vous l’hostilité et la haine au moyen du vin et du jeu de hasard. Il veut ainsi vous détourner du souvenir de Dieu et de la prière. — Ne vous abstiendrez-vous pas ?— »

Sourate Les femmes (43) : « Ô vous qui croyez ! N’approchez pas de la prière, alors que vous êtes ivres — attendez de savoir ce que vous dites ! »

Voici trois autres versets où il est aussi question de vin, boisson enivrante ou alcoolisée, qui permettent de s’interroger quant à l’attitude du Coran en la matière.

Sourate Mohamed (15) : « Voici la description du Jardin promis à ceux qui craignent Dieu. Il y aura là des fleuves dont l’eau est incorruptible, des fleuves de lait au goût inaltérable, des fleuves de vin, délices pour ceux qui en boivent. »

Sourate Les Abeilles (67) : « Vous retirez une boisson enivrante et un aliment excellent des fruits des palmiers et des vignes. — Il y a vraiment là un Signe pour un peuple qui comprend ! — »

Sourate Les Fraudeurs (25-28) : « On leur donnera à boire un vin rare, cacheté par un cachet de musc — ceux qui en désirent peuvent le convoiter — et mélangé à l’eau de Tasnim, une eau qui est bue par ceux qui sont proches de Dieu. »

Hassan Abbasi

Dans son livre « L'islam top secret!! Regard Critique Sur l’Islam ! », Hassan Abbasi également connu comme David Abbasi ou Siyavash Awesta, consacre 2 chapitres à la question du vin. Dans le chapitre intitulé « Vins en islam  ! ! », Hassan Abbasi écrit  : « Concernant l’utilisation du vin dans le Coran il y a plusieurs ordres. Une fois, il dit : "ne faites pas vos prières si vous êtes saoul". Une autre fois il dit que l’utilisation du vin peut porter des intérêts. De même, il dit que l’utilisation du vin est une affaire du Diable et qu’il est totalement interdit de le boire.

Mais ce vin là qui devient interdit, on le voit mentionné dans le Coran comme récompense pour les musulmans une fois au Paradis !! Là où ils trouvent des filles toujours vierges et nombreuses. »

Il cite ensuite les extraits suivants  :

La " Sourate An-Nessa Verset 43 " :43.Ô les croyants! N'approchez pas de la Salat alors que vous êtes ivres, jusqu'à ce que vous compreniez ce que vous dites, et aussi quand vous êtes en état d'impureté [pollués] - à moins que vous ne soyez en voyage - jusqu'à ce que vous ayez pris un bain rituel. Si vous êtes malades ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou si vous avez touché à des femmes et que vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à une terre pure, et passez-vous-en sur vos visages et sur vos mains. Allah, en vérité est Indulgent et Pardonneur.

La " Sourate Al-Maidah verset 90 & 91 : " 90. Ô les croyants! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu'une abomination, œuvre du Diable. Ecartez-vous en, pour réussir. 91. Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l'inimité et la haine, et vous détourner des invocations d’Allah et de la Salat. Allez-vous donc y mettre fin?

La " Sourate Al-Baghareh, Verset 219 " : 219. Ils t'interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis: ‹Dans les deux il y a un grand péché et quelques avantages pour les gens; mais dans les deux, le péché est plus grand que l'utilité›. Et ils t'interrogent: ‹Que doit-on dépenser (en charité)?› Dis: ‹L'excédent de vos bien.› Ainsi, Allah vous explique Ses versets afin que vous méditez.

Dans le chapitre suivant, intitulé « Quand il s’agit de paradis !!! le vin est autorisé !! », il poursuit en citantla « Sourate Mohammad, verset 15 » : 15. Voici la description du Paradis qui a été promis aux pieux: il y aura là des ruisseaux d'une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d'un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d'un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d'un miel purifié. Et il y a là, pour eux, des fruits de toutes sortes, ainsi qu'un pardon de la part de leur Seigneur. [Ceux-là] seront-ils pareils à ceux qui s'éternisent dans le Feu et qui sont abreuvés d'une eau bouillante qui leur déchire les entrailles? » avant de conclure de la façon suivante  : « Il faudrait impérativement disposer d’une étude critique de l’histoire et du texte sacré du Coran pour pouvoir le présenter de la primaire jusqu'à l’université pour apprendre la réalité des religions.

Bien sûr, le Dieu loin de toutes les religions et personnalités est une croyance indépendante et individuelle qui peut rester dans le cœur de chaque individu pour qu’il ne se sente pas seul, sans espoir, sans maître et sans créateur et que l’univers aie un architecte sage, sympa, plein d’amour, de justice et de paix. »

Malek Chebel

Finalement, dans son livre « Anthologie du vin et de l'ivresse en Islam » paru en 2008, l’écrivain Malek Chebel, amateur éclairé d’un Islam ouvert et tolérant, s’intéresse au paradoxe. Sur le site de l’éditeur, le livre est présenté comme suit  : « De la Perse aux contreforts de l’Atlas, les « terres d’Islam » ont toujours produit du vin. Il semble qu’il ait longtemps fait bon boire dans ces régions. Puis vint l’interdit prophétique : « Dieu a maudit le vin, celui qui le boit, celui qui le sert, celui qui le vend, celui qui le presse, celui qui le transporte et celui qui jouit de l’argent qui en est tiré. » Adieu douce ivresse… Et pourtant ! Le Coran décrit comme suit le paradis : « Il y aura des fleuves dont l’eau est incorruptible, des fleuves de lait au goût inaltérable, des fleuves de vin, délices pour ceux qui en boivent, des fleuves de miel purifié. » Et de nombreux mystiques musulmans ont fait d’une ébriété mesurée et employée à bon escient un véritable instrument de leur foi.

Malek Chebel, amateur éclairé d’un Islam ouvert et tolérant, ne pouvait manquer de s’intéresser à ce paradoxe. Sa connaissance sans faille de la tradition littéraire musulmane, de sa poésie et de ses contes, lui permet de nous livrer un succulent florilège de textes consacrés au vin, accompagnés de commentaires et d’indications historiques qui permettront à chacun d’en mesurer la portée et le sens.

Un livre à déguster, en somme, sans modération .  »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une