Régionales en France: les Républicains quasi-unanimes

Temps de lecture: 1 min

Les dirigeants Les Républicains quasi-unanimes se prononcent pour le « ni fusion, ni retrait » au second tour lors d’un bureau politique à Paris. Seuls Nathalie Kosciusko-Morizet et Jean-Pierre Raffarin ne sont pas sur cette ligne, indiquent plusieurs d’entre eux à l’AFP.  » On ne change pas de stratégie au milieu du gué », a notamment affirmé François Fillon. « La fusion ou le retrait n’est pas à la mesure de la gravité de la situation politique. C’est lutter contre la mer qui monte avec des sacs de sable. On serre les dents et on fait campagne sans états d’âme, on reporte après le second tour les examens de conscience ».

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une