Le demandeur d’asile afghan à l’origine de la condamnation de l’État est en centre fermé

Le jeune avait déjà été enregistré en Allemagne.

Temps de lecture: 2 min

Le jeune candidat réfugié afghan à l’origine de la condamnation des autorités belges par la cour du travail de Bruxelles pour défaut d’accueil a été placé en centre fermé, sur décision mercredi soir de l’Office des étrangers, a indiqué le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration Theo Francken. L’objectif est de le renvoyer en Allemagne.

Le jeune n’était pas mineur

A la suite de la condamnation de l’Etat à une astreinte de 125 euros par jour aussi longtemps que Fedasil ne lui procure pas un toit, le jeune afghan a été enregistré auprès de l’Office des étrangers. Cependant, il est apparu lors de cet enregistrement qu’il était majeur (né en 1996), et non mineur comme il le prétendait, et d’autres détails sur son voyage vers la Belgique ont été mis au jour.

Déjà enregistré en Allemagne

D’après le cabinet de Theo Francken, ses empreintes digitales ont déjà été enregistrées en Allemagne et il avait passé du temps dans des centres d’accueil à Leipzig et Munich. Il est aussi passé précédemment par la Grèce et l’Autriche.

«Les données qui ont émané de ses déclarations ont été jugées suffisantes pas l’Office des étrangers pour introduire une demande de réadmission vers l’Allemagne», précise la porte-parole du secrétaire d’Etat. «Il n’aurait probablement pas attendu le résultat de la demande de réadmission. De plus, il a déjà voyagé plusieurs fois dans des autres Etats membres. C’est pourquoi l’Office des étrangers a décidé de le placer en centre fermé

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une