Cinq jours de grève sur le rail: «Du jamais vu»

La CSC et la CGSP ont déposé un préavis de grève pour les 6,7, 21, 22 et 23 janvier. L’association navetteurs.be a réagi.

Journaliste au service Web Temps de lecture: 2 min

Le front commun syndical CSC-Transcom et CGSP Cheminots a déposé un préavis de grève de cinq jours en janvier : d’abord deux jours (les 6 et 7 janvier), puis trois (les 21, 22 et 23 janvier 2016). «  Nous n’avons pas d’autre choix que de créer un rapport de force dur », se sont justifiés les syndicats.

► CSC et CGSP déposent des préavis de grève sur le rail pour janvier

L’annonce faite par les deux syndicats a provoqué la colère des usagers qui ne manquent pas de faire part de leur mécontentement sur les réseaux sociaux. L’association navetteurs.be a même dû rappeler à l’ordre les internautes sur sa page facebook.

« Suite à certaines remarques, nous demandons en clair d’éviter « la foire aux insultes » mais en aucun cas de ne pas exprimer votre opinion », écrit notamment l’association.

« 5 jours de grève sur le rail : du jamais vu »

« 5 jours de grève sur un mois, c’est du jamais vu durant cette dernière décennie. Cela nous surprend alors que les négociations semblent toujours en cours », estime navetteurs.be.

Si l’association peut comprendre les inquiétudes légitimes des cheminots, elle ne peut accepter que les usagers soient, une fois de plus, les seules victimes impuissantes d’un conflit social dont ils ne sont pas responsables et sur lequel ils n’ont aucune influence. « Ce sont principalement des travailleurs mais également des étudiants du supérieur qui seront impactés en pleine période d’examens pour ces derniers » estime encore navetteurs.be.

Navetteurs.be a appelé les syndicats à la raison et a invité la direction de la SNCB et le monde politique à mettre en place dans les plus brefs délais une conciliation afin d’éviter l’exécution du préavis annoncé.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
Sur le même sujet La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une