D’ici cinq ans, la Belgique aura diplômé 3.700 médecins de trop

Les universités belges diplôment des médecins en surnombre depuis plusieurs années. L’an dernier, ils étaient 169 à déborder des quotas fédéraux.

Temps de lecture: 2 min

D’ici cinq ans, la Belgique aura diplômé 3.700 médecins de trop, rapporte vendredi Le Journal du Médecin sur son site internet sur base du dernier rapport de la Commission de planification de l’offre médicale du SPF Santé. Les universités belges diplôment des médecins en surnombre depuis plusieurs années. L’an dernier, ils étaient 169 à déborder des quotas fédéraux (1.025 en l’occurrence).

Situation « fortement problématique »

En Flandre, 672 médecins sont sortis des facultés, dans un cadre de formation limité à 615 unités tandis que les universités francophones en ont produit 522 malgré un rationnement établi à 410. Les prévisionnistes du SPF Santé concluent qu’à l’horizon 2018, le nombre total de diplômés en Communauté flamande sera «fort proche du total des quotas annuels», démontrant ainsi l’efficacité de l’examen d’entrée mis en place depuis 1997.

Pour les médecins francophones, la situation s’annonce «fortement problématique», indiquent les rapporteurs. La Commission souligne que le seul système ayant réussi à contenir les dépassements de quotas francophones était celui mis en place entre 1997 et 2002: une sélection en fin de troisième année d’études.

Le rapport semble plaider, sans le formuler explicitement, pour une approche plus contraignante de l’accès aux études de médecine en Fédération Wallonie-Bruxelles, conclut le Journal du Médecin.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La Une Le fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une