Mons 2015 s’est achevée par une grande fête populaire

Plus de 20.000 personnes dans les rues de la ville pour célébrer la fin d’une belle aventure. En 2016, Wroclaw et San Sebastian seront capitales européennes de la culture.

Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Plus de 20.000 personnes en ville malgré le froid et un vent glacial pour célébrer la fin d’une belle aventure : Mons 2015 s’est achevée par une grande fête populaire. On était loin évidemment des 100.000 personnes rassemblées au même endroit le 24 janvier dernier pour le lancement du programme de la capitale européenne de la culture. Mais l’objectif était différent : il s’agissait moins d’assurer d’emblée la réputation d’un grand événement en phase de démarrage que de se retrouver entre Montois de bonne compagnie qui, tout au long de l’année, ont participé de près ou de loin aux festivités. Mons 2015 a attiré plus de 2,2 millions de personnes, un formidable succès, rendu notamment possible par l’implication de la population et de milliers de bénévoles.

Pour remercier tout le monde d’un seul coup, les responsables de la Fondation Mons 2015 avaient eu la bonne idée d’organiser six bals sur quelques unes des plus belles places de la ville, la Grand-Place et le Marché-aux-Herbes étant de leur côté occupés par le marché de Noël, lui aussi envahi par la foule des grands jours.

La soirée de clôture s’est ouverte samedi dans la cour du « 106 », le siège de la fondation qui a chapeauté l’organisation de la capitale européenne de la culture. Retour à la case départ en quelque sorte… On y a dansé le slow une partie de la nuit, pour se réchauffer. A la place du Parc, l’heure était par exemple aux grands tubes des 50 dernières années et aux rythmes latino sur le square Roosevelt, les vieux murs de la collégiale Sainte-Waudru toute proche n’en sont toujours pas remis. Bref, il y en avait pour tous les goûts et tous les âges, jusqu’à un apprentissage à succès de la valse dans la belle salle toute neuve d’Arsonic.

Cette journée devait être exclusivement festive, elle fut hélas aussi dramatique : un incendie a ravagé une maison du côté de Cuesmes et provoqué la mort d’un grand-père et de ses trois petits-enfants. Occupées à préparer la fête, les autorités communales ont eu fort à faire pour soutenir la famille des victimes.

Mais en début de soirée, le drame laissait place à la musique malgré le vent et le froid. Toute la ville a été envahie par les fêtards, bien au-delà de minuit, heure choisie pour tirer trois feux d’artifice parallèles, visibles et audibles à des kilomètres à la ronde. Mons 2015 s’achève comme elle avait débuté : dans une grande convivialité digne d’une ducasse d’hiver, à peine troublée par des mesures de sécurité renforcées mais très discrètes et soutenues par de très nombreux bénévoles, grande force jusqu’au bout de l’année qui s’achève.

Rendez-vous en 2030

Jusqu’au mois de janvier, il est encore possible de passer par Mons pour découvrir des expositions qui ont marqué cet automne : Verlaine au BAM, les photos de Cédric Gerbehaye sur la Grand-Place et l’exposition consacrée au mythe de Saint-Georges au Mac’s du Grand-Hornu. Mais cette année marquante pour la ville et sa région s’achève tout doucement : l’Espagnole San Sebastian et la Polonaise Wroclaw seront capitales européennes de la culture en 2016.

La Belgique sera chargée normalement d’une nouvelle organisation en 2030. Il n’est pas trop tôt pour y penser. Demandez aux Montois : dix années ont été nécessaires pour préparer un événement d’une telle ampleur, avec plus de 300 manifestations culturelles et festives.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info
La UneLe fil info

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une