Les antidépresseurs pendant la grossesse augmentent le risque d’autisme

La prise d’antidépresseurs pendant la grossesse accroîtrait de 87% le risque d’autisme pour l’enfant, selon une vaste étude canadienne publiée lundi aux Etats-Unis.

Les conclusions de cette recherche sont importantes vu que de 6 à 10% des femmes enceintes se voient prescrire des antidépresseurs pour traiter une dépression, soulignent les chercheurs qui ont analysé les données médicales portant sur 145.456 grossesses dans la province de Québec.

Leurs travaux paraissent dans le Journal of the American Medical Association, Pediatrics. «Les diverses causes de l’autisme demeurent incertaines, mais des travaux ont démontré que la génétique et l’environnement pouvaient être des facteurs de risque», explique la professeur Anick Bérard, de l’Université de Montréal et du Centre Hospitalier Universitaire Sainte-Justine, principal auteur de cette étude.